Sécheresse & Inondations : une idée pour rebondir…ou pas ^^

 

 

 

Sécheresse & Inondations : Je me réveille avec une idée euh… un peu coûteuse mais une idée qui pourrait peut-être vous en donner d’autres, bien meilleures!

Voilà, je m’explique : Aujourd’hui, nous nous retrouvons tous (le monde entier) devant le même problème : notre besoin d’eau et l’excès d’eau… Sans eau, pas besoin de dire que s’en est fini de l’hygiène, de l’agriculture, de la vie, de la beauté de la Nature… Et s’il y a trop d’eau, les maladies pullulent, les infrastructures sont fichues… Oui, nous le savons l’eau, c’est de l’or ou une calamité.

Soit, et je prends la Belgique pour exemple,  je me disais que pour résoudre le problème, il faudrait construire un réseau de canalisations spéciales par-delà le réseau de distribution, celui qui nous permet tous d’avoir de l’eau à la maison.

Ce réseau prendrait sa source dans la mer du Nord. On pomperait l’eau de la mer en cas de besoin. L’eau serait dessalée via une station > injectée dans les canalisations et distribuée suivant les besoins. Afin de pouvoir conserver l’eau, je suggère la création – en certains points stratégiques de la carte de Belgique – de nappes phréatiques géantes et artificielles.

Lors d’une inondation, les canalisations spéciales formant comme une toile d’araignée et nanties d’aspirateurs (comme les trous d’une flûte)  pomperaient l’eau qui serait alors détournée vers les nappes phréatiques artificielles les plus proches. (On pourrait prévoir un système de récupération d’énergie car l’eau =mouvements=pression)

Les nappes devraient être réfléchies afin de conserver l’eau (pas d’évaporation… ) et de contrer les maladies qui naîtraient… renvoi vers stations d’épuration existantes ou autre systèmes… l’eau serait utilisée pour l’arrosage, pour la chasse d’eau etc… (d’où l’idée d’un deuxième réseau)

Ainsi,  les infrastructures existantes pourraient être – peu à peu – revues (au gré d’une rénovation naturelle) afin de s’inscrire dans une politique de sécurité (halte à l’eau, halte au feu, résistance au froid, au très froid, au poids de la neige, au danger de la poudreuse, vent,etc…). Bref en fonction des possibilités des quatre éléments.

Voilà, cela coûterait plusieurs milliards et prendrait du temps (réfléchir à boucler un chantier à chaque étape pour qu’une partie fonctionne déjà en attendant qu’une autre partie s’y ajoute) , mais cela éviterait d’en payer chaque année…euh… combien? Dix fois plus? Cent fois plus?

Et puis l’eau en excès peut être revendue…

Voili, voilou …. Une fois encore, je laisse la main à celles et ceux qui savent… ou pas  :)

Ah la la, moi et mes idées… Avec Vous les gens!

Ema

Img Diapo

 

Auriez-vous une autre idée?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE
%d blogueurs aiment cette page :