l’EPFL met le doigt dans l’engrenage de notre horloge biologique!

horloge biologique

Suisse — Hor­loge Biologique : Et… en par­lant de foie,une équipe de l’Ecole Poly­tech­nique Fédérale de Lau­sanne a fait une décou­verte impor­tante dans la com­préhen­sion de notre fameuse hor­loge biologique!

Comme vous le savez déjà, nous sommes pourvus d’une hor­loge biologique interne qui coor­donne nos besoins phys­i­ologiques et nos com­porte­ments. Cette hor­loge est d’ailleurs dev­enue pop­u­laire à cause des change­ments horaires d’été et d’hiv­er, parce que cer­tains enfants met­tent des semaines à s’en remet­tre…

Bref, grâce à une tech­nique de séquençage d’ADN, les chercheurs de l’EPFL ont réus­si à car­ac­téris­er OU et QUAND, une pro­téïne essen­tielle (BMAL1) se lie sur le génome d’une souris…

horloge biologiqueOK… et donc? Cette tech­nique offre une réso­lu­tion sans précé­dent. Elle mon­tre com­ment notre hor­loge cen­trale mod­ule la régu­la­tion tem­porelle des divers­es fonc­tions métaboliques actives à dif­férents moments de la journée”, indique Felix Naef.

Pour faire quoi? Cer­tains traite­ments médica­menteux pour­raient être plus effi­caces. On pour­ra définir s’il vaut mieux les pren­dre le soir ou le matin, par exem­ple. Les traite­ments sont ain­si opti­misés et adap­tés aux heures aux­quelles notre corps est le plus disponible pour les recevoir.

En savoir plus (arti­cle en français) » Clic Clic Clic

Image : Pix­abay

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *