Trop de testostérone nuirait gravement à l’empathie!

Hor­mones — Empathie : Une étude de l’Uni­ver­sité de Cam­bridge et de l’Uni­ver­sité d’Utrecht mon­tre que trop de testostérone provoque un manque d’empathie!

En admin­is­trant de la testostérone sous la langue de volon­taires, l’é­tude mon­tre que les sujets sont (en fonc­tion du taux d’hor­mones) de plus en plus indif­férents ou plutôt de moins en moins capa­bles de se met­tre à la place de ce qu’éprou­ve l’autre.

Cette étude est très impor­tante dans l’ap­proche qui est faite de l’autisme, du syn­drome d’Asperg­er, etc…

Un grand bra­vo donc à l’équipe du Pro­fesseur Jack van Honk (Utrecht) et du pro­fesseur Simon Baron-Cohen (Cam­bridge) (En savoir plus?)

Img Diapo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *