Et si on instituait un jour férié mondial juste les Uns pour les Autres!

heart-1450299_640Jour férié mondial – Entraide : Aujourd’hui et pour beaucoup d’entre nous, la plupart des jours fériés légaux n’ont plus aucune signification sinon celle de nous offrir du repos et parfois moins de stress. (Notez, c’est déjà pas mal du tout… :)  )

Alors, voici encore une de mes idées …(placez le mot qui convient :) )…:

Je m’explique : Je verrais bien un jour férié mondial ou étendu aux états membres de l’OIT, par exemple. Ce jour de congé serait utilisé afin d’entreprendre une action sociale que chaque humain aurait réfléchie durant l’an qui précède la date anniversaire (un projet, un don, une fête, un cadeau, un cadeau de temps).

Ce jour-là, il n’y aurait plus de religions ni de races  … Nous ne ferions qu’un! Un pour l’Autre.

Ce jour-là, chacun à notre mesure, nous tenterions d’aider quelqu’un ou d’arranger une situation.

Ce jour-là, tous les médias ne feraient que des reportages sur les meilleures idées, les plus belles actions, que de nouvelles positives, ouvertes, heureuses.

Ce jour-là, les Etats offriraient une contre partie fiscale pour toute action financière visant à entraider.

Ce jour-là, les artistes chanteraient, dessineraient, danseraient, sculpteraient, etc, gratuitement dans les rues.

Ce jour-là, les patrons féliciteraient et gâteraient les meilleurs employés, les plus beaux projets, les employés fidèles.

Ce jour-là, les magasins donneraient leurs excédents, les choses non vendues ou qui ne se vendent pas.

Ce jour-là, les parents partageraient non pas leurs loisirs mais les loisirs de leurs enfants + aide pour poursuivre sa passion.

Ce jour-là, les enfants exécuteraient une tâche que les parents trouvent pénible, par exemple… cadeau de temps ou réaliseraient un projet avec leur professeur. (Pourquoi pas les deux)

Ce jour-là, chacun aurait un sourire, une piécette pour les gens dans la rue. On ouvrirait sa porte, sa table aux personnes qui ont froid ou chaud….

Ce jour-là, on parlerait des choses qui restent à faire, des choses que l’on a réussies. On générerait de l’espoir pour que les enfants ait envie de vivre et nous aussi… sans culpabiliser, sans nous dire qu’on aurait mieux fait de …

Bon vous avez certainement de meilleures idées encore… Je laisse donc les personnes plus compétentes que moi dans ces domaines y réfléchir  … ou pas :)

Avec vous.