Nier l’existence de l’Autre, c’est la pire des punitions que je connaisse!


Education – Difficultés :
Suite au décret concernant les activités de responsabilisation que vient de prendre la France, j’aimerais dire ceci :

J’aimerais vraiment réfléchir que ces dispositions vont changer les choses… Hélas, je pense que si les travaux d’intérêt général m’apparaissent plus intéressants et bien plus enrichissants qu’une autre sanction, ces travaux ont aussi montré leurs insuffisances à faire cesser de nombreuses exactions.

Un enfant, me semble, ne se fait pas remarquer… Il marque
sa présence quand l’absence

(et avec elle l’indifférence) a pris trop de place!

Je ne suis pas la meilleure mère du monde, que nenni… mais je sais que lorsque la personne est niée... il n’y a pas de pire punition.

Or qu’est-ce que nier l’existence de l’autre?

Selon moi, c’est se moquer de l’autre. Nier, c’est rire alors que l’autre fait quelque chose de mal. Nier, c’est ne pas écouter l’autre. C’est ne pas croire l’autre. C’est ne rien partager avec l’autre (il n’y a pas que le matériel, il y a son temps, il y a ce que l’on est… (car faire part de soi et de ses soucis, c’est faire confiance à l’autre…aussi, aussi.) Nier, c’est dévaloriser l’autre. Nier, c’est battre l’autre. Nier, c’est vouloir plus de l’autre que l’on ne peut soi-même donner, etc…

Soit, je me dis… que si la personne est reconnue… Dans la majorité des cas, elle n’aura pas besoin de commettre des mauvaises actions ou même des bonnes… pour “se faire remarquer”.

Voilà à réfléchir … ou pas :)

Avec vous!

Image Pixabay

wreath-842237_640