Il faut sauver un art millénaire : le Kimono

 

Japon – Gofuku : En moins de vingt ans, le nombre d’artisans créant des Kimonos  a décliné de 90%…

Aujourd’hui, seuls une vingtaine de producteurs peuvent encore réaliser cet habit, symbole du pays.

« J’ai commencé à teindre des kimonos à l’âge de 12 ans » raconte Monsieur Yasutaka Komiya au Telegraph. Le vieil artisan de 84 ans porte sur l’avenir de sa profession un regard désabusé. « Il y a quelques années, des centaines de personnes faisaient ce travail. Mais aujourd’hui ? Nous ne sommes plus que trois familles au Japon à maîtriser cette technique. Src»

Si je vous en parle, c’est justement pour que la profession ne meure pas. Cet art nécessite des savoirs et techniques particulières qui peuvent encore se transmettre avant de s’éteindre…

Je propose donc l’idée d’édifier un ou des lieux de formations… au sein desquels les maîtres qui ne produisent plus …pourraient enseigner leur Art à des gens passionnés qui feraient de ces techniques particulières… leur hobby!

Je suis persuadée que dans nos contrées autant que dans le pays… des dizaines de personnes seraient prêtes à suivre une formation afin que cet art subsiste à tout jamais.

Voilà, je ne sais pas si c’est une bonne idée mais ç’aurait été dommage de garder cette réflexion pour moi…

Avec Vous et pas Contre vous…

Ema

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *