Le distributeur d’échange de biens? Géant!

Dis­trib­u­teurs — Echange: Voici une idée plutôt intéres­sante qui con­siste à don­ner ou à échang­er des biens en bon état via un dis­trib­u­teur con­tre de l’ar­gent virtuel.

Com­ment ça marche? Prenons le cas d’un échange.

1.Vous placez un bien en bon état dans un com­par­ti­ment vit­ré du dis­trib­u­teur (vitré>pour que l’ob­jet puisse être vu).

2. Sur un écran tac­tile vous inscrivez le mon­tant virtuel que vous souhaitez recevoir pour ce bien et votre email.

3. Si l’ob­jet est échangé, vous recevrez un email vous prévenant que l’ob­jet a été échangé.

4. Du coup, dès qu’un objet vous plaira dans le dis­trib­u­teur, vous pour­rez l’a­cheter grâce à votre argent virtuel (Il n’y a pas de délai pour acheter un autre objet).

Petite vidéo pour une belle idée qui devrait faire des heureux en pro­duisant moins de déchets :)

Swap-o-mat­ic — Pro­mo­tion­al Video #1 from Lina Fenequito on Vimeo.

  • Bon­jour Ema,

    C’est la dernière phrase qui m’a fait bondir (“une belle idée qui devrait faire des heureux en pro­duisant moins de déchets”) ! ce n’est pas en dévelop­pant de telles machines qu’on réduira les déchets, il faut arrêter de pren­dre les gens pour des cons.

    L’idée de per­me­t­tre un échange sous cette forme est inter­es­sante, ceci étant, vu la taille des petites casiers, ça ne con­cerne que des petites choses finale­ment tres sym­bol­iques (il suf­fit de voir les bal­ler­ines ou le yoda) et je doute du réel intérêt pour la col­lec­tiv­ité.

    Xavier 25 février 2012 12h43 Répondre
    • Vous savez, je suis maman, et je n’ai pas tou­jours eu l’ar­gent pour gâter mes enfants comme je l’au­rais voulu (même s’ils n’ont finale­ment jamais man­qué du néces­saire)…
      Alors, cette machine me fait penser aux enfants. A ceux qui n’ont pas sou­vent de cadeaux. Je pense aux gens qui ne savent pas à qui don­ner un pull, une écharpe, une paire de gant. Des livres, des jeux vidéos. Oui, je pense aus­si à ceux qui reçoivent un livre et qui voulaient autre chose, et récipro­que­ment. D’au­tant plus que ces machines peu­vent être conçues selon les critères de l’é­co-con­cep­tion.

      Tout à côté, des mil­liers de gens agis­sent pour dimin­uer les déchets. Les Humains n’ont jamais été aus­si “aware” sur la ques­tion, qu’au­jour­d’hui. Par exem­ple, vous utilisez comme moi un PC éner­gi­vore mais tout à côté, je n’ai pas de mobile, je trie mes poubelles, je fais du com­post, je bois de l’eau du robi­net, je n’ai pas de voiture per­son­nelle. Soit, voyez… on peut se rat­trap­er sur le nom­bre… :)

      En fait, je relaye des idées brutes qu’il s’ag­it après d’adapter à votre sauce.

      Ema Sandron 25 février 2012 12h57 Répondre
  • Bon­jour Xavier,

    Et pourquoi pas les deux? :)
    En effet, nous vivons (hélas?) sur la base d’un sys­tème qui repose sur l’of­fre et la demande. Tout le monde doit manger et je dirais que tout le monde aujour­d’hui devrait pou­voir vivre bien. En fait, je crois que pour ne pas être lésé(e), toute trans­ac­tion… devrait tou­jours être réfléchie en trois phas­es : je fais une chose pour l’Autre et je ne veux rien; je fais une chose pour la col­lec­tiv­ité et je ne veux rien; et finale­ment, je fais une chose pour moi et je prends tout. Car, com­bi­en de per­son­nes don­nent en ne sachant pas se sat­is­faire de don­ner et de recevoir un mer­ci?
    Soit, nous sommes 9 mil­liards, il y a bien de la place pour cette machine et pour les bons gestes à nos proches et voisins, non? Qu’en pensez-vous?

    Ema Sandron 25 février 2012 10h40 Répondre
  • Et pourquoi je ne le don­nerai pas tout sim­ple­ment à mes voisins ou à la mai­son de quarti­er qui av organ­is­er dans quelques semaines son vide-gre­nier annuel ?

    Faut il absol­u­ment que j’es­saie d’en tir­er quelques euros ?

    … ben oui, sinon le gen­til fab­ri­cant de cette gen­tille machine peut pas vivre !

    Xavier

    Xavier 24 février 2012 23h45 Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *