Que du bonheur: Le docteur Adam Ostrzenski et son équipe de l’Institut de gynécologie de Saint Petersburg en Floride, sont convaincus d’avoir la preuve de l’existence du point G.

Cette découverte aurait été faite durant une dissection.

« Cette dissection a montré la présence du point G qui se présente sous la forme d’une petite cavité bien délimitée située sur l’arrière de la membrane périnéale, à 16,5 millimètres (mm) de la partie supérieure de l’orifice de l’urètre. »

Même si le sujet a été publié dans The journal of Sexual Medicine… la découverte semble contreversée… Cela étant, j’espère que ce scientifique a raison. Après tout, c’est une bonne nouvelle pour bien des femmes.

Voici la publication en question >>> Clic Clic Clic 

 

 

Il y a moins d'enseignements dans ces articles que d'indications d'étude : le désir de ceux qui liront complétera vite et bien toutes leurs imperfections.

Pas de commentaires autorisés.