Heureux celui qui a la foi, surtout en lui!

On m’a posé la question de savoir si la foi se cultive. Je ne sais pas, je pense que oui. Tout ce dont je suis sûre, c’est que la foi… on l’a ou on ne l’a pas. Et que quand on l’a, et surtout en soi, tout est plus simple.

Voici une petite histoire :
Parcourant les quelques derniers kilomètres qui le sépare de son monastère, un moine est surpris par le mauvais temps.
Au loin, il voit une petite maison et s’en rapproche rapidement afin de demander l’asile pour la nuit.
Un paysan ouvre la porte et voyant à qui il a affaire, lui présente aussitôt sa famille, sa femme et sa fille de 20 ans avant de lui offrir le gîte et le couvert.
Le lendemain, le moine reprend sa route.

Quelques mois plus tard, alors que le moine vient d’être sacré Maître, le paysan déboule, furieux !
Il tambourine à la porte et exige d’être conduit auprès du Maître.
Une fois devant lui, il hurle : “Ma fille est enceinte. Elle dit que tu es le père…Comment as-tu pu!…”
Le Maître regarde le paysan, hoche la tête et dit : « Ah ! ».
Choqué, le paysan devient de plus en plus menaçant. A tel point, que les gardiens du monastère finissent par le reconduire à l’extérieur afin de protéger leur Maître.

Quelques mois passent encore. La jeune fille accouche. Cela se passe mal. Juste avant de mourir, elle avoue à son père que l’enfant n’est pas du moine, mais d’un jeune paysan.
Le père enterre sa fille, puis retourne au monastère.

Il tambourine à la porte et exige d’être conduit auprès du Maître.
Le Maître le reçoit, écoute ses excuses, et dit : « Ah » ! »

Petit plus, car je suppose que ceci ne suffit pas…

Par cette histoire, j’ai voulu montrer que la foi n’est pas la croyance.
La foi dépasse la croyance, je pense, lorsqu’elle est philosophique.

Dans ce cas avoir la foi, c’est avoir confiance.

Je ne sais pas si la foi se cultive mais je sais que lorsqu’on a la foi en soi… on est plus fort contre l’adversité. On comprend mieux l’injustice, on va plus loin dans la réflexion …

Quand on l’a, comme ce Maître bouddhiste qui n’a jamais douté un seul moment de son innocence (pour lui c’est une évidence) et donc ne s’est pas justifié ni ne s’est mis en colère… lorsqu’on a la foi en soi, c’est que l’on a déjà traversé un long chemin de réflexion. Parce que la foi, si elle était facile a avoir, tout le monde l’aurait. Or, la foi … si elle n’est absolument pas réservée… naît de quelque chose (je dirais la connaissance). Puis, ensuite, elle permet de voir certaines réalités du monde.
De comprendre des choses par soi-même que d’autres ne comprendraient peut-être pas comme soi-même.
La foi est alors inexplicable mais c’est grâce à elle que celui qui l’a possède connait et accepte les conséquences.

Bon journée!