Ils découvrent des bactéries qui mangent les ordures!

parc_medellinTerre — Colom­bie: En Colom­bie, dans les années 70–80, le quarti­er Medellin a con­nu une véri­ta­ble immi­gra­tion. Les per­son­nes prove­naient des zones rurales et s’in­stal­laient sur … la plus grande décharge publique de la région.

Et alors? Et alors, les gens y ont con­stru­it leur mai­son et y tra­vail­lent. En out­re, ils cul­tivent sur des ter­res tox­iques et boivent l’eau qu’ils pom­pent à la main…

Alar­més par la sit­u­a­tion, les autorités colom­bi­ennes ont décidé d’a­gir en rel­o­geant les gens. Cela fait, il restait à net­toy­er le site…Or, le site est con­t­a­m­iné par des phényles et des sub­stances dif­fi­ciles à net­toy­er…

Du coup, trois spé­cial­istes de l’Uni­ver­sité nationale de Colom­bie, les pro­fesseurs Her­nan Mar­tinez, Glo­ria Cadavid-Restre­po et Clau­dia Moreno, aidés par des chercheurs de l’Uni­ver­sité de l’Illi­nois… se sont attelés à la tâche de trou­ver une solu­tion … et en sont venus à con­sid­ér­er une façon de net­toy­er ce tas de déchets … qui pour­rait peut-être don­ner des idées à d’autres gou­verne­ments.

En gros, les chercheurs ont trou­vé des bac­téries — qu’ils savent impliquées dans la biorestau­ra­tion — et dont cer­tains élé­ments seraient assez robustes pour s’at­ta­quer aux déchets dif­fi­ciles à net­toy­er du site “El Mor­ro”…

Oui, ces bac­téries pour­raient auto-assainir le parc à déchets en neu­tral­isant les con­t­a­m­i­nants du sol …

Génial, non?

Si vous voulez en savoir beau­coup plus »> Voici l’é­tude

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *