7e continent: Et si les pêcheurs travaillaient sur leur bateau pour récupérer du pétrole?!…

Idée pour Idées : Dans un précédent article, j’expliquais qu’il y avait moyen de transformer 1 kg de plastique en 1 litre de pétrole… (lire l’article) et…

… et du coup, je me disais que certains pêcheurs qui sont propriétaires d’un bateau mais qui ont du mal à joindre les deux bouts… pourraient peut-être – à l’aide de plusieurs de ces machines – extraire le pétrole des déchets qui s’étendent sur 3,5 millions de kilomètres dans l’océan pacifique?

Il faudrait bien sûr faire un calcul… mais peut-être que ces bateaux pourraient être subsidiés aussi, non? Un petit coup de pouce pour pouvoir acheter les machines, par exemple…

Cela créerait de l’emploi, permettrait de nettoyer les lieux à long long terme…
et de récupérer un pétrole précieux.

Mauvaise idée?

avec Vous et pas Contre vous,

Ema

Img Diapo

Licence Creative Commons
Sauf idée antérieure prouvée par une date… Cette idée est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale 2.0 Belgique sans citer l’auteur.

  • Et si au lieu d’aller chercher du boulot aux pauvres proprios de bateaux l’affaire revenait aux grands groupes responsables de cette pollution à grande échelle ? Voire aux pétroliers qui feraient une pause dans les forages le temps de tout nettoyer. Quoiqu’il advienne c’est plaisant de savoir que le plastique a enfin trouvé un autre débouché que la fragmentation ad vitam.

    Djefbernier 8 mai 2014 3 h 37 min Répondre
    • Bonjour Djefbernier, Je plussoie ce que vous avez dit. Hélas, j’ai l’impression que l’on peut toujours rêver. Les pétroliers ne vont rien nettoyer à moins que leurs têtes soient mises à prix. Du coup, voulant faire d’une pierre deux coups, je favorise plutôt l’idée de créer de l’emploi sur les bateaux de pêche/ ou les sabliers (car ainsi les océans seront peut-être moins vidés… le sable moins enlevé…) bref, on donnerait de l’emploi et un salaire à des gens … qui feraient un travail qui contribue au bien commun.
      Merci aussi pour votre gentillesse et pour votre message qui m’apparaît constructif.

      Ema Sandron 8 mai 2014 12 h 22 min Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *