Ils ont trouvé un moyen précis pour détecter le mercure dans l’eau!

Suisse – Pollution : Rejeté dans les lacs et les mers, le mercure s’accumule dans l’organisme des poissons! C’est donc dans la chair des thons ou des espadons, que l’on retrouve les plus grandes quantités…

Du coup, je suis ravie de relayer que des chercheurs suisses et américains sont parvenus à mettre au point un système de détection simple, peu coûteux et d’une précision sans précédent.

Comment? Via un nano-velcro qui détecte et piège  le mercure. La technologie mise au point par l’équipe helvético-américaine est simple à mettre en œuvre. On trempe dans l’eau une languette de verre recouverte d’un film de nanoparticules «poilues». Quand un ion – une particule dotée d’une charge positive, comme le méthylmercure ou le ion cadmium, par exemple – se retrouve entre deux poils, ces derniers se referment et piègent le polluant.

La fabrication d’une languette coûte au plus de cinq à dix euros. Quant à l’appareil de mesure, son prix n’excède pas quelques milliers d’euros. L’analyse peut être effectuée sur le terrain, et les résultats sont immédiatement disponibles. «Avec une méthode conventionnelle, il faut envoyer les prélèvements dans un laboratoire, et le matériel d’analyse coûte plusieurs millions d’euros», explique Monsieur Francesco Stellacci de l’EPFL.

En savoir plus >>>http://actu.epfl.ch/news/un-nano-velcro-pour-detecter-le-mercure/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *