Suisse : une première solution pour résorber les embouteillages!

Suisse — Idée : Afin de per­me­t­tre de réduire les embouteil­lages, et à l’in­star de nom­breux pays déjà, la Suisse a décidé d’ou­vrir à la cir­cu­la­tion la bande d’ar­rêt d’ur­gence. (Lire l’ar­ti­cle)

Si l’idée va déjà déblo­quer un peu la cir­cu­la­tion, elle sera très vite ren­due obsolète par le nom­bre crois­sant de voitures mis­es en cir­cu­la­tion.

De ce fait, je me demandais s’il ne serait pas pos­si­ble de réguler la vitesse des véhicules en oblig­eant chaque con­duc­teur à pos­séder et à enclencher un cruise con­trol (un lim­i­ta­teur et régu­la­teur de vitesse)… dès leur arrivée près d’une ville. Le fait de réguler la vitesse des véhicules pour­rait peut-être per­me­t­tre de met­tre en place toutes les solu­tions se bas­ant sur la dynamique des flu­ides.

Les véhicules se mou­vraient alors un peu comme s’ils étaient placés sur un tapis roulant…

A savoir : je suis con­tre toute forme d’en­trave à la lib­erté mais dans ce cas, le lim­i­ta­teur de vitesse per­me­t­trait de résor­ber tous les effets accordéons sur les routes…et les acci­dents. 

Bien enten­du, il ne s’ag­it que d’une solu­tion com­plé­men­taire… il y a encore le prob­lème des feux à la sor­tie, etc… Je laisse aux spé­cial­istes le soin de voir ou de revoir tout ça :)

Img diapo

  • Je suis rési­dent genevois et de temps en temps je prend le tronçon d’au­toroute que vous par­lez. Une très bonne idée, mais seule­ment sur du court terme en atten­dant la vota­tion et les négo­ci­a­tions des crédits de finance­ment à Berne pour obtenir une vraie voie sup­plé­men­taire. En atten­dant nous avons un com­pro­mis qui soulage sig­ni­fica­tive­ment le traf­ic.

    Frédéric Sudan 28 avril 2013 16h11 Répondre
    • Bon­jour Mon­sieur Sudan, Vous ne pou­vez pas savoir comme je suis con­tente de votre com­men­taire qui donne quelques infor­ma­tions sur ce qui se passe en réal­ité sur le ter­rain. Pour la solu­tion à court terme, j’e­spère qu’elle per­me­t­tra d’ou­vrir un temps suff­isant pour que les sci­en­tifiques suiss­es puis­sent trou­ver une solu­tion bien meilleure encore. Cor­diale­ment.

      Ema Sandron 28 avril 2013 16h21 Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *