Les Suisses ont dit “Oui” à l’interdiction des rémunérations abusives!

Des rémunérations abusives

 

billets

Suisse — Salaires : En Suisse, si les citoyens réalisent une pétition qui réunit 100.000 signatures au niveau fédéral dans un délai de 18 mois, cette dernière est alors soumise à votation!

Et c’est ce qui c’est passé dans le cas de la propo­si­tion du peu­ple visant à inter­dire pure­ment et sim­ple­ment, les rémunéra­tions abu­sives.

En effet, la prime de départ de 60 mil­lions d’eu­ros, que le con­seil d’ad­min­is­tra­tion du groupe Novar­tis avait prévue pour son futur ex-prési­dent, n’avait pas plus… et c’est peu dire!

L’ini­tia­tive Min­der, du nom de son ini­ti­a­teur, a rassem­blé 67,9% des voix et tous les can­tons ont dit “oui”… ce qui est très rare.

Selon le texte soumis au vote, la durée du man­dat des mem­bres du con­seil d’ad­min­is­tra­tion ne devrait pas excéder un an. De plus, cer­taines formes de rémunéra­tions, telles que les indem­nités de départ — appelées aus­si para­chutes dorés — devraient être inter­dites.

Enfin, le texte dit aus­si… que les rémunéra­tions du con­seil d’ad­min­is­tra­tion et de la direc­tion devront être approu­vées oblig­a­toire­ment par l’assem­blée générale des action­naires. Action­naires, qui devront vot­er chaque année la somme des rémunéra­tions mise à dis­po­si­tion des mem­bres du con­seil d’ad­min­is­tra­tion et de la direc­tion.

En con­séquence de quoi, si le texte de M. Min­der est adop­té, il fau­dra encore atten­dre plus d’un an avant sa mise en place. Le gou­verne­ment suisse devra d’abord rédi­ger un pro­jet de loi avant de  le faire approu­ver par le Par­lement.

Bien enten­du, faute de majorité, c’est le con­tre-pro­jet qui entr­erait alors directe­ment en vigueur.

Une belle nou­velle qui, je l’e­spère, sera repro­duite ailleurs :)

———————————

En savoir plus »> Clic Clic Clic

Src

Img Diapo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *