Ecologie : Il ne faut pas toujours choisir, mais toujours réfléchir!

plaque-immobilisation-coffre

Mes réactions : Hier, je parlais avec Flopette Cahuète de la plaque qui permet d’immobiliser des objets dans le coffre de notre voiture.

En effet, cette plaque est en plastique.

Du coup, j’ai répondu qu’il serait intéressant dès lors de faire la même chose en bois… Oui, Mais….

Mais, non en fait. Non. NON. Il ne faut pas se passer des choses qui fonctionnent mieux si elles sont en plastique qu’en bois. Le bois est rigide, il ne possède pas les propriétés du plastique. Cela étant dit, Flopette a raison. Le designer a-t-il réfléchi à ce que deviendra son produit, une fois que nous n’en voudrons plus? 

Soit, et je trouve que la question est bonne : faut-il se passer du plastique ? 

Personnellement, et cela n’engage que moi, je répondrais non. Non, parce qu’aujourd’hui, nous ne sommes plus obligés de jeter nos déchets de plastique partout. Non, nous ne sommes pas obligés de faire de l’océan un dépotoir. Non, nous ne sommes pas obligés de voir crever les oiseaux parce qu’ils mangent des bouchons de bouteille !

Nous devons simplement être intelligents et réfléchir notre produit : avant, pendant et après sa fabrication.

Cela existe et s’appelle l’éco-conception. (voir définition ICI)

Pour construire des buildings, il faut des matériaux appropriés et pour certains objets aussi. Le plastique rend les bouteilles plus sûres. Si elles tombent, ils n’y a pas de tessons comme auparavant… Le plastique rend les plaques qui immobilisent un objet dans un coffre… efficaces. Le plastique se plie, absorbe les chocs… Il est solide et ne se laissera pas pousser par les forces qui vont se mettre en branle — elles aussi — dans le coffre de la voiture lorsqu’elle devra suivre la route et ses nids de poule.

Le Futur ne se passe pas du passé, mais le dépasse en mieux.

Ce que j’aimerais ajouter aussi, c’est que l’écologie ne doit pas nous faire revenir à l’âge de pierre. L’écologie ne doit pas remettre les femmes devant les fourneaux, à passer des heures pour réaliser un seul plat, une seule lessive, un seul nettoyage. À se remettre à nettoyer des couches lavables !

L’écologie doit s’unir à la technologie. Oui, elle doit s’unir avec les différentes disciplines de la science qui lui permettront de protéger la terre, sans faire pire que bien… La science et l’écologie doivent se respecter et apprendre à ne jamais se séparer, car chacun est dépendant de l’autre pour le meilleur des peuples et de la planète (un peu comme des parents qui, pour le meilleur de leurs enfants, apprennent à ne pas se disputer devant eux)

EN conclusion

Nous avons du travail. Il faut concevoir des objets et reconcevoir les objets qui nous servent le mieux.

CAR :

Aujourd’hui, il y a moyen de ne pas avoir assez de déchets pour produire de l’électricité ! Aujourd’hui, il y a moyen de chercher le moindre morceau de plastique à recycler pour faire des meubles et d’autres produits. Aujourd’hui, il ne faut pas penser à remplacer le plastique, tout le plastique par le bois… car sinon, nous allons tout droit vers une autre catastrophe !

avec Vous et pas Contre vous,

Ema

(Je vais écrire un article sur ma façon d’écrire pour que les choses soient bien claires sur ma façon de pondre mes articles… :) ).

 

  • Je plussoie à cent pour cent. Merci de tous ces articles intéressants et enrichissants

    D. Savelli 18 juin 2013 9h28 Répondre
    • Merci Beaucoup! Cela me fait fort plaisir :)
      Cordialement.

      Ema Sandron 18 juin 2013 10h24 Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *