La sélection musicale de D. Keller : Agnes Obel – The Curse

Agnes Obel – The Curse

La perfection au féminin existe : elle se nomme Agnès Obel, Danoise exilée à Berlin, et elle fait danser les cœurs et les âmes depuis 2010 par l’unique pouvoir d’une voix intense, d’un piano lumineux et d’un violoncelle aérien, instrumentarium de ballades mélancoliques aux notes frottées et aux paroles murmurées.

Un univers ascétique et feutré d’où jaillit la grâce, comme un soleil forant le brouillard, ou l’aube naissante emballant, dans ses plis, les miasmes ténébreuses de la nuit (le 21/11 à Bordeaux).

Ecouter les sélections de Dominique? >>> Clic Clic Clic

Img Diapo