Ecriture: Il devient célèbre au Japon sans l’être dans son pays!

l'auteur de the serialistHumain d’exception : Incroyable histoire de l’écrivain David Gordon… que j’avais envie de traduire… 

—–

En 2010, j’ai  publié un roman : “The Serialist.” 

Il s’est bien vendu au début. Du moins suffisamment pour que je puisse en écrire un autre…mais sans plus.

Oui,  après coup, ma vie quotidienne n’avait pas beaucoup changé d’un iota, ce qui me donnait l’impression que, tout au plus, je l’avais écrit et qu’il m’avait valu de bien me prendre la tête avec mes amis.Le livre de Gordon David traduit en japonais

Puis une traduction japonaise a été faite de mon livre… Et tout à coup, mon livre a remporté un concours littéraire japonais majeur.

Agréable!

Et ce n’est pas tout, parce qu’ensuite il en a remporté un autre. Puis un autre.

Au Japon, la chose passait désormais pour extraordinaire. En effet, personne auparavant n’avait réussi un tel exploit. Personne n’avait jamais remporté les trois avant. 

Phénoménal! 

J’ai reçu des copies d’articles qui étaient totalement incompréhensibles pour moi, sauf pour la photo de mon visage et un grand n ° 1. 

J’ai traduit le tout avec Google Translate, qui a rendu tout ce charabia beaucoup plus clair et stupéfiant! Dans les faits, mon livre ne portait  même pas le même titre.

L’écrivain qui l’a traduit l’a baptisé “Niryuu Shousetsuka,” ! Et le studio a trouvé qu’il méritait un film… en japonais, joué par des Japonais dans une ville japonaise… alors que toute mon histoire se passe dans le Queens (quartier de N-Y)…

Dingue!

J’ai été placé sous les projecteurs, on m’a invité là-bas, j’ai marché sur un tapis rouge… et puis…

Et puis…

Je suis rentré chez moi et j’ai repris ma vie d’avant. Je m’assois et j’écris. Je cours un peu. Oublié de mes amis qui ne m’applaudissent jamais ou presque… et parfois, je rêve à cet autre écrivain plus glamour, plus connu, plus…  là-bas, au Japon… 

Avouez que cette histoire vraie est dingue! 

————————-

En savoir plus >>> Clic CLic Clic