Et si le réchauffement climatique pouvait enrichir la biodiversité?

Draba Nivalis

Draba NivalisSuisse – Terre : La question a la forme d’une lueur d’espoir…. Une lueur que laisse entrevoir une étude menée par Monsieur Christian Parisod du laboratoire de botanique évolutive de l’Université de Neuchâtel, en collaboration avec les universités d’Oslo (Norvège) et de British Columbia (Canada).

En effet, des plantes – morphologiquement identiques – de la région du Pôle Nord cachent en réalité plusieurs centaines d’espèces en devenir.

Des mutations infimes survenues au cours des changements climatiques de la dernière ère glaciaire qui auraient ainsi contribué à augmenter la biodiversité dans cette région du globe.

« Il est couramment admis que les changements climatiques entraînent un appauvrissement de la biodiversité et que les régions polaires sont pauvres en espèces, rappelle Christian Parisod. Or, il existe visiblement bon nombre d’exceptions. Nous démontrons dans ce cas-ci que le réchauffement climatique dans ces régions aurait tendance à renforcer les barrières entre espèces, contribuant à maintenir une certaine diversité dans le règne végétal face aux changements climatiques. »

——————–

Pour en savoir plus, je vous propose le PDF PDF PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *