Que faire en vacances quand on n’a pas d’argent?

Les choses simples

Loisirs — Gratuit : J’ai eu la chance de partir aux États-Unis et pourtant… mes plus belles vacances, je les ai passées avec des amis sans aller vraiment nulle part !

Quand nous étions petites, ma sœur et moi allions en camping avec nos parents. Très vite, on se faisait des amis (voire des amoureux) et alors la vie devenait belle même à Neufchâteau (en Belgique et qui est une des villes la plus laide que je connaisse aujourd’hui où toute ma famille habitait par ailleurs :) ).

Ma mère prenait un vieux morceau de tissu et elle dessinait des fleurs ou des oiseaux et je brodais (j’apprenais du moins). Avec un simple crayon et une gomme et un morceau de tapisserie, je dessinais des visages de filles avec des grands yeux… couchée par terre.

Mon oncle partait à la pêche et nous jouions dans l’eau avec nos cousins. On inventait des scénarios et à la fin de la journée, on revenait couverts de piqûres de taons et de coups de soleil… Ma tante préparait un pain complet avec juste du beurre et de la confiture… et puis, on partait cueillir des framboises dans les bois. Après quelques heures, on mangeait tous ensemble en riant sur une vieille couverture. Ce sont mes meilleurs souvenirs !

Avec deux bouteilles d’eau en plastique sans bouchon et un ballon, on faisait un jeu. On séparait les bouteilles d’une dizaine de mètres l’une de l’autre… et puis à l’aide du ballon, on devait renverser la bouteille pleine de l’adversaire. Tant que le ballon n’était pas récupéré, l’eau s’écoulait de la bouteille tombée. Il fallait aller vite pour ne pas perdre. La fin du jeu, c’était quand la bouteille était vide, of course :)

Papa prenait une planche et des clous… il dessinait un motif (un poisson, par exemple)… ensuite, il clouait le contour du poisson en laissant un peu d’espace entre deux clous qui n’étaient pas totalement enfoncés. On prenait de la vieille laine que l’on entrelaçait entre les clous. C’était joli.

Il m’avait donné un vieux tonneau et m’avait montré comment y graver des motifs avec un marteau et des ciseaux à bois. Je m’asseyais à cheval dessus et les heures passaient si vite.

On lisait beaucoup.

Mais rien, rien ne remplacera jamais des amis avec qui parler, partager des jeux, aller se promener et partir à la découverte des lieux qui vous entourent.

Parfois, il suffit donc de créer aussi. Et créer quand on sait récupérer ne nécessite pas d’argent !

avec Vous et pas Contre vous,

Ema