légumes et fruitsAgriculture – Aéroponie : Une équipe de chercheurs du MIT, dirigée par Monsieur Caleb Harper... annonce avoir mis au point une nouvelle méthode pour faire pousser de la nourriture : l’Aéroponie.

De quoi s’agit-il ? Eh bien, contrairement à l’hydroponie, les plantes qui poussent dans la CITYFarm de Caleb n’ont pas les racines plongées dans l’eau.

Elles sont en suspension dans un brouillard généré artificiellement.

Chambre à brouillard
Le système comporte donc une chambre à brouillard.
Racine aérienne
Les racines sont aériennes. Elles puisent l’eau dans le brouillard généré.

Cette nouvelle manière de procéder permet d’obtenir des salades plus fournies dans un laps de temps divisé par quatre.

N’oublions pas que si les plantes poussent quatre fois plus vite, les récoltes se font plus régulièrement et donc il faut également moins de place pour les faire pousser si et seulement si, on s’accorde à ne pas vouloir plus de récoltes qu’il n’est besoin.

[box type= »tick »]Quatre récoltes, c’est la fin de la faim dans le monde (si on veut bien se prêter à une régulation des naissances acceptée et bien réfléchie). Cultiver dans les maisons, c’est ne plus avoir besoin de terres nouvelles. [/box]

En gros : le système consomme moins d’eau mais plus d’électricité (la machine qui produit du brouillard ne fonctionne pas sinon). Il produit des beaux légumes et fruits très rapidement sous une lumière rose et bleue dans un milieu fermé ET en plein HIVER… SANS aucun ajout de produit chimique (pesticide).

Bref, une bonne idée? A vous de voir!

En savoir beaucoup plus >>> CLic Clic Clic

lyric

Voici un lien car la technique est fort complémentaire, non?  >>> Clic Clic Clic

CITYFARM from Jordo_Whitney on Vimeo.

L'Humano, c'est 10.000 articles pour Vous. Quant à moi, je reviens aux miens, au développement de mes projets avec bonheur et je vous souhaite le meilleur pour la suite.

7 commentaires

  1. MMh ! Quel gout extraordinaire ces aliments doivent avoir, déjà sans terre(!) et maintenant sans eau (!!) Pourquoi se creuser la tête à régler les problèmes alors qu’on peut tordre le système encore plus ? Qu’est ce qu’on rigole!

  2. L’aeroponie existe depuis au moins 10 ans. C’est une technique utilisé notamment par les cultivateurs de cannabis. Ça a rien de nouveau. C’est une technique efficace mais difficile à mettre en application, car coûteuse et demandant une surveillance constante. De plus cela nécessite de l’électricité, et la moindre panne électrique entraîne la mort des plantes en quelques heures…

  3. 1) L’aeroponie n’est pas un technique nouvelle, ni originale, ni inventée par le MIT. Cette technique est utilisée pour des raisons spécifiques, notamment pour l’étude des racines, et permet des conditions très contrôlées. Du coup l’environnement de la plante est optimisable, voilà tout.

    2) Il est absurde de penser que l’aeroponie serait intéressante financièrement a grande échelle. Ça coûte cher en infrastructure et un niveau de mécanisation extrême est nécessaire. De l’électricité pour faire pousser des plantes ? Vraiment? Le cout du cycle de vie des machines et du matériel ne sera jamais remboursé, ni la consommation énergétique.

    3) Combien de fois faudrait-il répéter que la faim dans le monde n’est pas due a un manque de production. La faim de le monde est un problème complexe, lié a la pauvreté, a la politique, aux inégalités, mais n’est pas lié a un manque de nourriture. A l’heure actuelle, on produit trop. Des récoltes pourrissent sans trouver d’acheteur, dans ces pays mêmes où les gens souffrent de la faim. La concurence de l’agriculture industrielle, l’usurpation de terres, l’exclusion des petits paysans sont des elements du problème, pas le manque de production.

    4) Protéger l’agriculture paysanne, les circuits
    économiques locaux, l’accès des « petits » au marché, la protection de l’eau, du sol et de la biodiversité, résoudre le problème du phosphore, voilà des axes de solutions qui permettront vraiment de combattre la faim dans le monde, comme on dit.

  4. la mécanisation agricole devais permettre d enrayer la fin dans le monde, les engrais chimiques aussi les oGm pareil maintenant ça. Et résultat … rien ou presque les multinationales s engraissent toujours plus. Les pays en mesure de produire ce genre de choses et de subventionner leur agriculture cassent les marchés et mettent les petits agriculteurs des pays voisins sur la paille qui ensuite meurt de faim.
    A voir pour ceux que cela intéresse  » les déportés du libre échange »

  5. Rhoo mea culpa! Pardon, je suis distraite parfois… enfin non… souvent, très (chuuut hein? Ne le dites à personne 🙂 ))
    Je change ça de ce doigt. Mille pardon et merci de m’avoir prévenue!

  6. Bonjour,

    article très intéressant mais le lien bas de page me renvoit sur l’article. Merci de me dire si le problème vient de chez moi ou pas !

    OyoooyO