pneus recyclés pour des fondations solidesRecyclage – Fondations : Pour bien faire, une cabane ou un chalet doit être construit sur la base d’une fondation.

Or, tout le monde n’aime pas le béton qui fait pourtant de belles dalles bien pratiques… (qui coûtent un pont!)

Du coup, voici une façon de recycler de vieux pneus pour de bonnes fondations solides. (Et pour faire mobile, on créera des pneus en trompe-l’oeil…lol. Je déconne, hein?….)

Puis pour le plancher… (vous allez voir l’espace entre les pneus sur cette vidéo qui est la suite de la précédente)

Et ainsi de suite (voyez la liste Youtube)… jusqu’à ce que votre chalet soit monté!

———————-

Merci à Maison-Construction.com

Une pensée pour les victimes de Londres 🙁

une commentaire

  1. Le pneu en soubassement et les revêtements constitués de pneus sont interdits en France sous et sur les routes tout comme ils le sont en décharge ou sur les ères de jeux pour enfants. Ceci à cause de leur composition qui, avec le temps et au fur et à mesure de leur dégradation, polluent gravement l’eau et le sol par le ruissellement. Cela est sans parler des gaz dont l’odeur caractérise bien sa toxicité.

    Vivre dans ou sur une habitation en pneus est proche de l’acte de vivre sur ou dans une décharge de pneus.

    Le recyclage ne doit pas être le moyen caché, détourné de pratiquer un transfert de responsabilité juridique et de coût, d’usage et de destruction de l’industriel vers le particulier. Le particulier n’est pas un recycleur et n’a pas les connaissances des risques et des conséquences. En voici la preuve au travers de cette forme d’usage domestique dangereuse à terme.

    Un produit toxique restera toujours un produit toxique même si son usage change, même si sa structure physique est détruite, déchiquetée, fondue et même si le nom du produit change.
    Le recyclage propre n’est valable QUE pour les produits non toxiques. C’est à dire, pour les produits majoritairement non industriels.
    Ce genre d’utilisation n’est pas du recyclage mais un détournement d’usage avec un produit toujours aussi toxique puisqu’il est interdit en décharge et ne peut être brûlé que dans des incinérateurs avec filtres (Epaisse fumée noire et souillante).

    Le mot recyclage ne doit pas être détourné, galvaudé au risque d’emmener les citoyens vers le pire par mauvaise information ou mauvaise compréhension de la valeur des mots et des choses.

    Tout déchet industriel est et demeure toxique tant que celui-ci n’est pas neutralisé. Un pneu n’est pas neutralisé. Il est dans sa forme polluante.

    Les industrieux et les politichiens doivent assumer leurs responsabilités car ils sont de paire avec l’oligarchie destructive constituant la tripartite malfaisante « finance, politique industrie ».

    Citoyens, citoyennes ne vous faites pas avoir. Votre rôle premier sur terre est de vivre. Vivre sainement et non de digérer les saloperies, les déchets de la société de con-sommation résultant des spécialistes des paradis fiscaux. Des avides dont le slogan est « Communautariser les coûts et privatiser les profits ».

    Crdlt