perdre le contactSocial – Isolement : La solitude? Qui en parle encore?

Alors que ce sujet faisait la une de bien des magazines, il y a peine 10 ans… le silence s’est fait! Cette sale affaire serait donc clause?

Aujourd’hui, les gens ne se sentent plus seuls, parce qu’ils s’occupent grâce à leurs écrans. Les moments d’attente entre deux actions n’existent plus.

Si avant, on passait la moitié de sa vie à attendre de prendre le bus, de manger, entre deux destinations, etc…. , aujourd’hui, l’attente est comblée et avec elle disparaît la patience…

On joue. On se téléphone. On s’écrit des mots doux ou des mots qui ne servent à rien.

Les ondes (qui sont aussi de la matière, je le rappelle) de nos téléphones ont envahi la planète.

Ne dérangent-elles pas celles (les particules) qui travaillent à fabriquer la vie, à réguler le climat, à s’occuper du vivant? Personne ne sait… mais, un peu comme dans le film Lucy  de Besson, je peux imaginer les lignes d’ondes qui montent et saturent les cieux de tout le monde ou presque.

Le téléphone mobile devrait servir uniquement à l’urgence. Parce qu’il ruine les plus pauvres d’entre-nous. Si ce n’est pas économiquement, c’est socialement… Si vous voulez une preuve que vous avez cessé de parler avec ceux qui sont à côté de vous, il suffit de regarder autour de vous et si vous ne pouvez pas le faire maintenant, vous pouvez regarder cette vidéo.

Nous disons encore : « On reste en contact? » mais déjà la fin du mot signe la mort d’un futur contact. Car, quoi vous puissiez en penser, je réfléchis bel et bien que l’on ne se touche plus.

Une chose encore, je voulais ouvrir une communauté qui aurait tenté de trouver des solutions aux problèmes qui nous touchent (logement, énergie, durable, etc…),  mais force m’est de constater que nous ne sommes pas prêts; que nous sommes trop peu encore à vouloir nous occuper autant des autres que de nous-mêmes.

Tant pis! Cela ne va pas m’arrêter dans ma démarche. Je continue!

avec Vous et pas Contre vous,

Ema

L'Humano, c'est 10.000 articles pour Vous. Quant à moi, je reviens aux miens, au développement de mes projets avec bonheur et je vous souhaite le meilleur pour la suite.

Pas de commentaires autorisés.