méduses bouchent les centrales nucléairesInsolite – Animaux : En Ecosse, en Suède, au Japon et même en France… des méduses et des algues s’attaquent aux centrales nucléaires!

Comment? Ces animaux et ces plantes bouchent les entrées d’eau des centrales. (Des quantités impressionnantes d’eau sont aspirées pour refroidir le réacteur d’une centrale nucléaire).

Pourquoi? Parce qu’il y a de plus en plus de méduses dans l’eau. En Alabama (USA), la concentration par m³ d’eau atteint des pics dangereux. On parle 50 à 100 individus!

Et alors? Eh bien, cet encrassement biologique coûte des millions aux sociétés…

La Nature filerait-elle un coup de main aux écologistes? 🙂

——————

Pour en savoir beaucoup plus sur le sujet >>> Clic Clic Clic

Il y a moins d'enseignements dans ces articles que d'indications d'étude : le désir de ceux qui liront complétera vite et bien toutes leurs imperfections.

3 commentaires

  1. J’en suis médusé !

  2. De la friture sur la ligne !

    Voilà encore l’idiotie suprême, la tare des ingénieries nucléaire que d’arriver à constater le manque d’un moteur mis à disposition à l’entrée de l’émissaire afin de transformer les méduses et autres sardines en boite en chair-à-pâté !
    Ils constatent et… ils ne font rien !
    Il pourrait être aussi fabriqué des grilles superposées qui fonctionnent par cisaillement. Seul mauvais point: les fricassées poissons attirent… les poissons ! et c’est bien là le problème.

    PS: Le problème résolu des réacteurs d’avions bourrés de volatiles avec la mise en place d’un grille n’est pas applicable ici.

    Personnellement, ce que j’avais conseillé suite à l’accident de Fukushima (absence d’arrivée d’eau/explosion des réacteurs) était de tracer un couloir de niveau entre la mer (ou le fleuve) et un bassin rempli par gravité entourant les réacteurs. De sorte que, ce système réduit à zéro les tuyauteries friables en cas de tremblement de terre, car l’eau serait en prise directe à quelques mètres du réacteur.