eco-150-trees-house-25-verde-luciano-pia-torino-5 Architecture – Italie : Protégée de la pollution comme du bruit par 150 arbres, cette maison de Turin (Italie) est un vrai bonheur pour les yeux!

En chiffres, ces 150 arbres qui entourent la maison additionnés aux 50 plantes disposées dans la cour intérieure… absorbent 200 000 litres de CO2 par heure et produisent 150 000 litres d’oxygène/H.

L’ensemble construit il y a quelques années… crée une espèce de microclimat 🙂

Une magnifique réalisation que l’on doit à Monsieur Luciano Pia !

villes verdissent

eco-150-trees-house-25-verde-luciano-pia-torino-2 eco-150-trees-house-25-verde-luciano-pia-torino-7 eco-150-trees-house-25-verde-luciano-pia-torino-6 eco-150-trees-house-25-verde-luciano-pia-torino-8 eco-150-trees-house-25-verde-luciano-pia-torino-9 eco-150-trees-house-25-verde-luciano-pia-torino-13 eco-150-trees-house-25-verde-luciano-pia-torino-15 eco-150-trees-house-25-verde-luciano-pia-torino-10 eco-150-trees-house-25-verde-luciano-pia-torino-17 eco-150-trees-house-25-verde-luciano-pia-torino-12

[su_youtube url= »https://www.youtube.com/watch?v=zVGJrO1yBYc » width= »640″ height= »380″][/su_youtube]

Plus d’infos: divisare.com

Il y a moins d'enseignements dans ces articles que d'indications d'étude : le désir de ceux qui liront complétera vite et bien toutes leurs imperfections.

3 commentaires

  1. Très étonnant.
    A la campagne il y a la même chose. C’est naturel et ça s’entretient tout seul.
    Pourquoi faire des villes qui soit sont abominables de densité et de béton ou soit qui ressemblent à la campagne alors qu’il y a la campagne qui se vide ?
    Parce que la mafia des banques et de l’industrie volent les terres afin de faire du productivisme, afin de faire encore plus de profits.
    Le citoyen est non désiré dans les campagnes, sur ses propres terres par une organisation criminelle apatride en col blanc. Détruisons cette organisation tripartite finance, industrie et politique.

    • Bonjour Oyez, Ah il y a beaucoup de raison pour préférer la ville à la campagne ou le contraire. Tout d’abord, il y a plus d’emplois disponibles. Ensuite… les jeunes préféreront la ville, car il y a de la vie en ville, des dancing, des bars, des restaurants, des bowlings, des crèches, des attractions diverses et variées, des universités. En ville, il y a des transports en commun qui fonctionnent 24h sur 24… pas besoin de voiture. En ville, il y a des lavoirs. A la campagne, il faudra acheter machines et sèche-linge. A la ville, il y a des petits studios et l’anonymat qui va bien avec le fait de n’avoir pas d’argent…
      Quand on vieillit, et si on en a les moyens, on préférera la campagne peut-être pour le calme, le jardinage. l’air…

  2. Jamais contents !

    Tout le monde se plaint de nos villes qui sentent bon le béton, à la couleur uniforme gris pisseux, aux formes hyper anguleuses, cassantes, agréssives , etc….nous sommes nous aussi devenus assortis à cette tristesse générale, un cafard en deviendrait neurasthénique.

    Le cout, le cout vous ne voyez que ça, moi je dis que la vie n’a pas de prix….il est urgent d’emmener la nature dans nos vies, dans nos villes.
    Nous avons suffisamment détruit ce qui nous est donné GRATUITEMENT.
    Vos yeux, vos âmes sont ils devenus aveugles à la beauté ??