cochon-tirelireDébrouille – Energie : L’ébénisterie d’art Ateliers Allot Frères, à Loudéac, dans les Côtes-d’Armor, est équipée d’un système exclusif pour son camion diesel. Cela permet des économies de gazole et diminue la pollution. Un choix gagnant-gagnant pour cette entreprise bretonne.

Quand il parle de sa trouvaille, René Allot est intarissable. Le dirigeant de l’ébénisterie d’art Ateliers Allot Frères, à Loudéac, a misé gros. Et gagné ! En mai 2014, il a investi près de mille euros dans l’achat de deux moteurs à eau. Un pour le petit camion de l’entreprise, l’autre pour le groupe électrogène. Un achat mûrement réfléchi. « Il y a longtemps que je voulais le faire. Ça me semblait logique d’aller vers cela. »

Résultat : il lui a suffi d’à peine douze pleins de carburant pour tout rentabiliser.

René Allot n’est pas vraiment novice en la matière. Il a toujours eu un œil tourné vers les découvertes. « Je devais avoir 25 ou peut-être 30 ans, quand j’ai voulu construire un moteur à gaz pauvre à partir du méthane de la sciure de bois. » Un projet stoppé à la dernière minute par la Drire (Direction régionale de l’industrie, de la recherche et de l’environnement). Un veto plutôt bienvenu. « C’était vraiment dangereux », reconnaît aujourd’hui René Allot dans un sourire.

—————

Fin de l’aventure. Jusqu’à l’an dernier. « Je me suis penché à nouveau sur la question. C’était la fin de la garantie du camion. L’occasion fait le larron. » Quelques recherches sur internet finissent de le convaincre après « quelques décennies d’observation ».

Après tout, le système est « simple et sécurisé ». Rien de bien inquiétant. « Le principe ? On se branche sur l’aspiration d’air du moteur diesel et l’eau se transforme en fines particules. » Avec un résultat surprenant. « On économise 20 % de gazole pour la même performance vitesse et charge », s’enthousiasme le dirigeant.

monsieur-allot

(Photo : Ouest-France)

Véhicule vide ou plein, peu importe. Il y a toujours 20 % d’économie. Un gain énorme pour la société. « Nous sommes toujours à la recherche d’économies dans une entreprise. Quand on fait de la route pour livrer des meubles, le poste de consommation du gazole est important. C’est logique. »

Et écologique ! « Les rejets de CO2 dans l’air sont amoindris de 80 %. » Et ce n’est pas comme s’il fallait se décarcasser. René Allot ouvre son capot. Sur le côté, un récipient en plastique pour l’eau et deux tuyaux bleus. Le moteur à eau demande un minimum d’effort. Que ce soit pour son installation ou pour son utilisation. « À chaque plein, j’ouvre et je mets un litre d’eau déminéralisée pour 100 litres de gazole. » Comme si cela ne suffisait pas, René Allot évoque « les meilleures performances du moteur et une grande douceur dans les rapports de vitesse ».

Pleinement convaincu, le dirigeant s’étonne « que les gens ne s’y intéressent pas plus. J’ai attendu longtemps avant de me lancer car cela ne me semblait pas au point. J’étais un peu méfiant et sceptique, comme tout le monde… » Aujourd’hui, il n’a plus aucune raison de ne pas carburer à l’eau !

Source

Adresse de l’entreprise

Je travaille progressivement à la réparation de TOUS les articles sans pouvoir assurer que demain, ils ne connaîtront pas d'autres avaries...
Sans relation mais parfois intéressant 🙂

Pas de commentaires autorisés.