Insolite – Architecture : J’espère que cette idée ne verra jamais le jour….Je m’explique :  Monsieur Alex Sutton (étudiant en architecture) réfléchit que dans le futur, les avions pourraient bien décoller du centre de Stockholm…

« Ce projet utilise Stockholm, l’une des villes les plus dynamiques en Europe, comme un terrain d’essai pour établir un aéroport urbain entièrement intégré dans le cadre d’un nouveau quartier de la ville, et cela à une époque où la technologie de l’aviation est telle que les avions et les aéroports pourraient fonctionner de l’intérieur nos villes. « 

Comment? Comme ça :

airport-sutton airport-sutton1 airport-sutton2

La piste serait construite comme une rampe de lancement…

Bon. Avec tous les problèmes que posent les aéroports à proximité des villes, je me demande comment ce projet a pu être accueilli favorablement….même s’il s’agit d’un projet utopique comme le disent les journaux qui en parlent…

Et alors ? me direz-vous peut-être… Eh bien, je ne voudrais pas que l’enthousiasme devant ce projet antisocial s’exporte ici, si?

————————

En savoir plus >>>The Bartlett School of Architecture

Le site : Dezeen

Je travaille progressivement à la réparation de TOUS les articles sans pouvoir assurer que demain, ils ne connaîtront pas d'autres avaries...
Sans relation mais parfois intéressant 🙂

7 commentaires

  1. Énormément d’aéroports sont en pleine ville. Certes, pas dans nos pays, mais Sao-Paulo, La Paz, Lima, même Miami…. Juste quelques exemples, mais c’est une pratique courante dans beaucoup de pays.
    C’est vrai que vivre juste sous la piste doit être un véritable enfer.
    Bonne soirée !

  2. Clairement Ema. Il ne s’agit pas de dire « on a les moyens de le faire donc on le fait », il y a une énorme part de contextualisation à faire. Franchement qui a envie d’habiter « coller » meme de qques kilometres d’un aeroport?! On ose sacrifier une partie de la population d’un pauvre bled (ou bled pauvre?) pour gonfler le trafic.
    Alors en vacances on est content , ça décoiffe l’occidental et ça fait qques trucs à raconter à l’apéro. Bien sûr on survolera le sujet également à ce moment là. On ne pensera ni aux gens qui subissent, ni aux pollutions etc.
    Si à la limite le jeune avait introduit un mode de transport novateur par rapport aux pb de l’avion (qui date de plus d’un siècle): shuttle magnétique, pods, ou autres, on aurait salué l’effort.

  3. Une sortie de piste et …
    Sans commentaire.

    • Oui, en effet, je pense à la sortie de piste, au bruit, aux différentes nuisances (les vibrations qui fissurent les façades des maisons)…. Je pense qu’aujourd’hui, nous avons assez de documentations qui prouvent les nuisances d’un aéroport pour les riverains.
      Et donc, s’il y a des pistes à suivre (mauvais jeu de mots), ce n’est – selon moi – pas celle-là.
      Ce que je déplore et Jonsnow le dit bien, c’est l’indifférence avec laquelle, on traite encore et toujours la question sociale. D’ailleurs Corto74 le dit bien : il n’y a pas si longtemps encore … sur un territoire voué au commerce à l’extrême, au travail qui empêche de l’Humain de rentrer chez lui, d’avoir une vie de famille ou une vie tout court… sur fond de « la city n’a que des droits! »… On comprend mieux la présence d’avions à partir desquels on voyait chez l’habitant… >>>Pas de vie privée en Chine… Et même si Hong-Kong était encore anglaise à l’époque.
      Bref, je regrette que des professeurs de hautes écoles puissent promouvoir de tels projets. Des projets qui sont à contrario d’un confort de première nécessité. Des projets que pourraient – par ailleurs – subir leurs propres enfants…

  4. Et pourquoi pas ? Rien d inimaginable! Après tout, il y a encore quelques années , l aéroport de Hong Kong était en plein centre ville même qu on voyait en se posant ce que les gens faisaient dans leurs appartement. Et que sur l un des deux de Bangkok, il y avait, entre les pistes, un parcours de golf avec feux rouge ou verts pour les joueurs en fonction du passage d un avion en roulage.

  5. C’est simple en archi on valorise de plus en plus l’image, l’incongru, l’extravagant, quitte à ce que le projet ne soit qu’une coquille vide. Ce n’est pas tant une question de pertinence du projet que de buzz qu’il peut susciter. D’abord dans l’école: compétition entre élèves et puis…entre profs (!); ensuite hors école, sur le net, voire ds les magazines spécialisés. Le buzz ne demande aucun fond aucune réfléxion. Ce truc n’existera jamais on est bien d’accord. Par contre l’étudiant pourra pt etre bien se vendre grâce ce genre de pub.
    Symptôme vérifiant cela: on a de plus en plus de designers qui « signent » des bâtiments maintenant. Certains s’impliquent pt etre comme un architecte le ferait, c’est-à-dire avec les responsabilités énormes qui en découlent, mais comme tjs il y a des diva.