barsha
Source image: http://www.climate-kic.org/press-releases/climate-kic-reveals-europes-best-clean-tech-innovation-2014/ Ci-dessus, la pompe Barsha actuellement en fonctionnement au Népal.

Débrouille – Système : Basée sur une idée vieille comme le monde ou presque, la pompe Barsha est une roue à eau qui est posée sur une plate-forme flottante!

Et alors? Eh bien, cette pompe est simplement amarrée dans une rivière. L’eau fait tourner la roue qui utilise un mécanisme à vis pour comprimer de l’air.

Cet air pousse l’eau à travers un tuyau qui aboutit dans le champ à irriguer.

Dans les faits, le système serait capable de pomper l’eau jusqu’à une hauteur de 25 mètres… à un débit maximal d’un litre par seconde.barsha1

Cette pompe ne nécessite aucun entretien, aucun apport d’énergie extérieure (autre que le débit de l’eau). Elle peut être fabriquée à partir de matériaux locaux.

——————

Sur le sujet, je vous propose cet article >>> Clic Clic Clic –  CLic Clic Clic

Je travaille progressivement à la réparation de TOUS les articles sans pouvoir assurer que demain, ils ne connaîtront pas d'autres avaries...
Sans relation mais parfois intéressant 🙂

8 commentaires

  1. Des matériaux locaux! On dirait qu’il y a 50kg d’aluminium dans cette pompe.

    • Il n’y a, hélas, pas énormément de matériaux légers et résistants qui peuvent aller dans l’eau. L’aluminium est utilisé pour fabriquer les bateaux car cet élément qui est abondant dans la nature, est léger et qu’il ne se corrode pas.
      Je suppose que c’est la raison pour laquelle, ils ont utilisés ce système.
      Après tout, si vous devez renouveler toute la structure chaque année parce que le bois est pourri, parce que le fer est rouillé… ce n’est pas très écologique non plus.
      Attention, je ne fais pas l’apologie de l’aluminium… je donne juste une opinion sur le sujet 🙂

  2. Bonsoir

    L’avantage de ce système de pompage, c’est qu’il flotte, si j’ai bien compris… gros avantage en cas de crues, car il reste toujours opérationnel. Je rejoins Rachid, et reste un peu sur ma faim… un plan du mécanisme serait le bien-venu… merci

    Patrick, qui se passionne pour tout ce qui met l’eau en mouvement.

    • Voici la société qui a mis cette pompe au point, vous y trouverez des renseignements précieux >>> http://www.aqysta.com/product

      Pour avoir des nouvelles du produit : http://www.aqysta.com/news

      J’ai ajouté une vidéo dans l’article aussi 🙂

    • Oui Patrick, la pompe Barsha flotte bel et bien et donc s’accommoderait d’une crue. Je ne peux pas fournir de plan sans l’autorisation de la société qui est à la source, mais j’ai fourni deux liens et ajouté une vidéo.
      Si je trouve encore de la documentation, je promets d’ajouter à l’article.

      • Merci Ema pour cette vidéo très explicative… en effet, de part et d’autre des « pales moteur », un enroulement de tuyau (que l’on ne voit pas), et à leur extrémité un orifice (écope) qui capte l’eau. La rotation permet la mise en pression de l’eau pompée et plus la roue tourne vite et plus le débit et la pression augmente.

        Ce qui est génial, c’est le fait d’avoir doté cette pompe de flotteur.

  3. Hello 🙂 Thank you for this interesting post 🙂 Can you tell me the way to build this machine 🙂 ?