08121258-photo-tor-hornet-ban-gb.jpgCommuniquer – Social : Un groupe de chercheurs expliquent avoir conçu une alternative à Tor avec un réseau entièrement anonyme assurant des débits jusqu’à 93 Gbit/s.

Entre la loi sur le renseignement en France, la FISA aux États-Unis ou le Communication Data Bill au Royaume-Uni, les divers pays s’accordent sur la mise en place de leurs lois autorisant les pratiques de surveillance mettant à mal la vie privée des internautes. Plusieurs initiatives visent à contrer ces pratiques comme par exemple le chiffrement des messages ou le transfert de fichiers en peer-to-peer. Un nouveau réseau baptisé Hornet a été également conçu.

La semaine dernière, un groupe de chercheurs de l’université de Carnegie Mellon, de l’institut fédéral des technologies de Zurich et du collège universitaire de Londres a présenté ses travaux sur un nouveau réseau baptisé HORNET (frelon, en français) ou High-speed Onion Routing at the Network Layer.

Avec quelque 2 millions d’utilisateurs au quotidien, le réseau Tor fait figure de référence en matière de vie privée pour protéger les échanges et le surf pour les dissidents politiques ou les journalistes. Tor sécurise les flux TCP en répartissant chacune des transactions sur un réseau de serveurs distribués. Les paquets sont transférés sur un circuit constitué de plusieurs nœuds (serveurs), lesquels apporteront chacun leur couche de sécurité. Ces diverses couches sont imagées par la structure d’un oignon.

Seulement les performances de Tor dépendent du nombre de serveurs constituant le réseau ; c’est précisément ce que HORNET tente de corriger. Le réseau fonctionne de la même manière, mais contrairement à Tor, l’en-tête des paquets transitant ne conserve pas les états de sessions avec un historique des chiffrements précédemment appliqués par les serveurs intermédiaire, ou les clés de chiffrement.

tor HORNET ban gb
Ces diverses optimisations permettent ainsi à un serveur relais de transférer plus rapidement les données chiffrées de manière symétrique vers un autre serveur. Selon les chercheurs il serait ainsi possible de surfer de manière anonyme avec un débit de 93 Gbit/s.

HORNET reste pour l’heure un projet de recherche mais pourrait être déployé de manière massive à l’avenir.

Retrouvez les détails de ces recherches sur cette page.

—————-

Ma source

Je travaille progressivement à la réparation de TOUS les articles sans pouvoir assurer que demain, ils ne connaîtront pas d'autres avaries...
Sans relation mais parfois intéressant 🙂

Pas de commentaires autorisés.