Interview de Ema Sandron, blogueuse (humanosphere.info)

Dans le but de faire mieux connaître le blogging, la blogosphère suisse et francophone, j’ai posé 10 questions à Maryline Madan, connue sous son nom de plume qui est Ema Sandron, du blog L’Humanosphère www.humanosphere.info

onyx
Onyx sans qui rien n’aurait été possible!

1. Quand as-tu commencé à bloguer et pourquoi ?

Mon aventure a commencé en mars 2010 alors que je venais de me rendre compte qu’il n’y avait aucun site d’infos positives sur le net. (A l’époque, il existait un site de bonnes nouvelles religieuses et un autre site, tenu par deux journalistes français, mais il fermait ses portes).

L’idée de départ était de fournir des informations positives, très courtes, sans blabla, assorties de quelques idées pour créer de l’emploi. Et même, si je dois bien avouer que je me suis parfois écartée de ma ligne rédactionnelle, je ne suis jamais allée bien loin :)

2. Quels sujets traites-tu et comment les sélectionnes-tu ?

Je relaie des informations positives pour que les gens ne soient pas obligés d’écouter uniquement des informations négatives… J’essaie aussi de donner des idées sur lesquelles rebondir pour créer de l’emploi. Je peux donc parler de design, d’architecture puis d’agriculture en ayant au préalable montré une vidéo dont les acteurs sont des animaux. J’essaie de me concentrer sur des choses qui font avancer le schmilblick, qui remontent le moral car je suis convaincue que pour avancer, il faut en avoir l’énergie.

Souvent, j’exprime mes opinions mais dans n’importe quel cas, je porte avant-tout à la connaissance de…. Le but, c’est de montrer qu’il y a de l’espoir ; qu’il est important d’acheter moins de biens mais de créer plus de liens. Car, il ne faut pas nécessairement détruire pour construire ni choisir la peste au lieu du choléra. Parfois, il y a une troisième voie…

ema
Ema

Pour sélectionner mes articles, j’en passe par une veille et une fouille du web… Avant ce travail me prenait près de 10 heures pour 5 articles de moyenne. Aujourd’hui, certaines personnes m’aident, me contactent pour que je parle d’un produit ou d’un service, et mes listes de favoris m’aident beaucoup. Mais hélas, en quatre ans, les concurrents se multiplient et donc je suis parfois obligée de travailler plus qu’avant. Pas grave, le travail ne me fait pas peur :)

3. À quelle fréquence postes-tu et comment tu t’organises ?

Je poste de 5 à 12 articles par jour. Mais j’en relaie souvent le double sur les réseaux sociaux dont, bien entendu, de ceux qui ne sont pas de moi. Étant en pré-retraite, j’ai plus de facilité que la plupart des gens pour me consacrer à mon blog. Et, cerise sur le gâteau, j’ai la chance d’avoir un revenu.

4. Comment fais-tu la promotion de ton blog et de tes posts ?

Les gens me lisent beaucoup au travers des articles que je poste sur les réseaux sociaux. J’essaie d’entretenir de bonnes relations sur Twitter, sur Facebook et sur Google+. Dans les limites de mon budget, je donne un peu de sous à Google qui en échange m’aide un peu encore :)

5. Quel type d’audience as-tu et comment fidélises-tu tes lecteurs ?

Il y a plus d’hommes que de femmes qui suivent mon blog mais pas vraiment de profil type. J’essaie de « vulgariser » mes articles pour que tout le monde puisse comprendre de quoi je parle. C’est un point d’honneur pour moi, Je ne tente pas de fidéliser. D’ailleurs tous mes liens s’ouvrent sur une page qui ferme la mienne. Ma façon à moi de dire : c’est là qu’est l’info importante. Je ne veux pas vous retenir outre mesure. Mon site fonctionne par pointe d’audience. Je peux faire 60.000 vues/par jour comme 3.000 … cela dépend de l’article. Mes stats dessinent de graphiques en montagne russe.

6. As-tu établi des relations avec d’autres blogueurs, des marques ou PME ?

Pas vraiment. Mais aussi extravagant que cela puisse paraître, je suis sincèrement attachée à mes twittériens, mes googliens et mes facebookiens, Quand quelqu’un s’en va, cela me touche. Et en tous les cas, une personne qui me suit sur Twitter et qui est followée par 2 personnes est aussi importante qu’un twitteur influent.

7. Ton blog te rapporte-t-il de l’argent ? Peux ton vivre de cette activité ?

En créant des articles, je promeus chaque personne, chaque université et chaque produit. C’est une forme de publicité qui ne me rapporte rien. Et comme, je fais déjà une forme de publicité gratuite, les offres ne se bousculent pas.En outre, comme je suis plutôt contre toute forme de consumérisme effréné, ça ne m’aide pas beaucoup à gagner de l’argent. Bah, comme je l’ai dit… j’ai la chance de gagner ma vie et donc de ne pas avoir d’obligation de rentabilité, c’est un énorme avantage. Bien entendu, je ne crache pas sur l’argent, mais je sais me contenter de peu.

Rentabiliser un blog, c’est possible selon moi. Mais il faut avoir un PageRank 5-6 pour espérer pouvoir payer le loyer de son appartement avec la publicité. Selon moi, un minimum de 10,000 visiteurs/jour est nécessaire pour gagner un peu d’argent… Avant, vous vous ferez une peu d’argent de poche.

8. Comment vois-tu l´évolution de ton blog et du blogging dans l’avenir ?

J’espère offrir un site rapide aux articles pertinents et surtout proches des gens. Je pense que je vais continuer sur ma lancée, mais offrir plus de solutions et d’idées que par le passé. Ce qui compte, c’est mon lectorat. Son confort et son bonheur. J’ai beaucoup d’idées pour le futur mais il faut que je les parachève dans ma tête car elles sont aussi désorganisées que les articles de mon blog :)

Quant à l’avenir du blogging. J’ai un peu peur pour lui car (et ça vaut pour moi)… nous allons devoir nous différencier de ce que font les médias en lesquels le public ne croit plus beaucoup,,, Ne pas commettre les mêmes erreurs et rabâcher le même contenu mille fois. La qualité, la transparence, l’honnêteté prendront certainement le pas sur la quantité. Car les gens sont saturés d’infos négatives. Du coup, et sauf s’ils présentent un réel intérêt, je pense que les gens préféreront de plus en plus l’image aux mots.

9. Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui veut commencer un blog ?

Trois mots : Passion, Patience et travail. Passion, parce qu’il faut aimer ce que l’on fait. Sinon on ne tient pas sur la longueur. Je ne connais pas les chiffres d’abandon de blogs et de sites…mais ils doivent être énormes ! Un blog qui ne vit pas est un blog condamné à court terme. L’air de rien, l’âme d’un blogueur passe très bien par ses mots. Les internautes ne sont pas dupes.

Patience, parce qu’un blog est une page perdue parmi des centaines de millions de pages…On commence donc par avoir deux visiteurs qui sont vous et votre conjoint… et puis un jour…apparaît un troisième. Un blog coûte du temps et de l’argent (un facteur que l’on oublie). Personnellement, on m’a dit que je ne devais pas m’attendre à faire beaucoup d’audience avant trois années… Soit prendre un nom de domaine pour trois années place déjà le blogueur en situation:)

Le travail, parce qu’il faut chercher de bons articles. S’inscrire sur tous les réseaux sociaux…et tenter de n’y oublier personne (pas facile, ça)… De répondre aux commentaires.

Important aussi : il faut aller voir ce qui se fait ailleurs, à la concurrence et surtout se diversifier… C’est à dire trouver de nouvelles idées et parfois ouvrir un second blog…Le contenant est important. La rapidité d’un blog aussi. Il faut donc l’optimiser, se renseigner, apprendre le référencement, un peu de code et à pouvoir différencier les types d’hébergement (car si votre site fonctionne, il faudra passer d’un serveur mutualisé à un dédié). L’aspect de votre blog est une priorité. La beauté ne doit pas rendre votre site inaccessible, mais elle ne doit pas manquer. Il y a des critères, des habitudes qu’il ne faut surtout pas négliger. Personnellement, je travaille sous WordPress, car il y a des centaines de template formidables,

10. Pour finir, as-tu une anecdote à partager sur toi ou ton blog ?

La première fois que j’ai vu mon compteur atteindre les 50,000 vues, j’ai pleuré comme une Madeleine :)

Je travaille progressivement à la réparation de TOUS les articles sans pouvoir assurer que demain, ils ne connaîtront pas d'autres avaries...
Sans relation mais parfois intéressant 🙂

Pas de commentaires autorisés.