Comment fabriquer de la farine à partir des gerbes de céréales? Partie 1…

Un fléau

Battage — Pain : Il n’y a pas si longtemps encore, tout le monde n’avait pas la chance de pos­séder des bêtes, une machine à bat­tre ou un moulin… pour pro­duire sa farine.

Mais, la débrouille n’é­tant absol­u­ment pas un phénomène récent, pour pré­par­er leur farine, les familles les plus pau­vres recouraient à une tech­nique toute sim­ple : le battage!

Le battage néces­si­tait juste des mus­cles et un out­il plutôt facile à réalis­er  : un fléau.

Un fléau

A savoir : Un fléau se com­pose d’un manche mince et bien droit, d’en­v­i­ron 1,70 m de long (un manche de brosse fera l’af­faire) ; à son extrémité était fixée une boucle de cuir (le cuir était bon marché et facile à trou­ver). Le bat­tant est égale­ment en bois dur (chêne ou châ­taig­nier).

Pour votre facil­ité, je vous pro­pose d’u­tilis­er la même tech­nique que pour con­stru­ire un nun­chaku (il existe aus­si des pièces mobiles rota­tives en aci­er que l’on peut plac­er sur le manche de brosse).

Com­ment fai­sait-on? ETAPE 1 

  • On posait les gerbes d’une céréale au choix sur une bâche.
  • On frap­pait les gerbes avec un fléau.
  • Un homme seul peut bat­tre de 450 kg à 850 kg de gerbes, cor­re­spon­dant à 180–240 litres de blé (350–500 litres d’avoine).

 

———————–

Comme tout pro­jet, prenez le temps de la réflex­ion. En effet, pourquoi bat­tre au sol jusqu’à se tuer le dos, si on peut bat­tre à hau­teur de bras avec un nun­chaku, par exem­ple?

Quel sup­port utilis­er pour empêch­er la farine d’être emportée par le vent (Si on tra­vaille dehors).

Pour­riez-vous faire le tra­vail dans votre garage?

——————————–

Etc… Vous pou­vez apporter vos idées ou com­menter cet arti­cle sur la page Face­book (https://www.facebook.com/LHumanosphere)

battage

Demain, je posterai l’E­TAPE 2

Comments are closed.