Battage – Pain : Il n’y a pas si longtemps encore, tout le monde n’avait pas la chance de posséder des bêtes, une machine à battre ou un moulin… pour produire sa farine.

Mais, la débrouille n’étant absolument pas un phénomène récent, pour préparer leur farine, les familles les plus pauvres recouraient à une technique toute simple : le battage!

Le battage nécessitait juste des muscles et un outil plutôt facile à réaliser  : un fléau.

Un fléau

A savoir : Un fléau se compose d’un manche mince et bien droit, d’environ 1,70 m de long (un manche de brosse fera l’affaire) ; à son extrémité était fixée une boucle de cuir (le cuir était bon marché et facile à trouver). Le battant est également en bois dur (chêne ou châtaignier).

Pour votre facilité, je vous propose d’utiliser la même technique que pour construire un nunchaku (il existe aussi des pièces mobiles rotatives en acier que l’on peut placer sur le manche de brosse).

Comment faisait-on? ETAPE 1 

  • On posait les gerbes d’une céréale au choix sur une bâche.
  • On frappait les gerbes avec un fléau.
  • Un homme seul peut battre de 450 kg à 850 kg de gerbes, correspondant à 180-240 litres de blé (350-500 litres d’avoine).

 

———————–

Comme tout projet, prenez le temps de la réflexion. En effet, pourquoi battre au sol jusqu’à se tuer le dos, si on peut battre à hauteur de bras avec un nunchaku, par exemple?

Quel support utiliser pour empêcher la farine d’être emportée par le vent (Si on travaille dehors).

Pourriez-vous faire le travail dans votre garage?

——————————–

Etc… Vous pouvez apporter vos idées ou commenter cet article sur la page Facebook (https://www.facebook.com/LHumanosphere)

battage

Demain, je posterai l’ETAPE 2

Je travaille progressivement à la réparation de TOUS les articles sans pouvoir assurer que demain, ils ne connaîtront pas d'autres avaries...
Sans relation mais parfois intéressant 🙂

Pas de commentaires autorisés.