Eau – Énergie : L’industrie de l’amidon de manioc est en plein essor. Ses racines riches en amidon contribuent à l’alimentation de base de 500 millions de personnes en Afrique, en Amérique latine et en Asie. Mais….

…. la production nécessite des quantités incroyables d’eau et d’énergie…

Du coup, pour minimiser cet impact, une équipe de chercheurs a comparé trois procédés de transformation. Ils ont ainsi pu définir un ensemble de solutions techniques pour améliorer les performances du procédé d’extraction de manioc.

Résultats :

Pour minimiser la consommation d’énergie, ils préconisent de produire du biogaz à partir des eaux usées pour réduire, voire remplacer la consommation de carburants fossiles.

ligne manioc

Cependant, les variations importantes de la qualité des eaux usées limitent encore l’application de cette solution à petite échelle. Ils recommandent aussi d’optimiser l’efficacité énergétique du séchage, qui consomme le plus d’énergie thermique, et du râpage, qui demande le plus d’électricité.

Pour économiser l’eau, ils proposent d’optimiser les opérations d’extraction et de séparation de l’amidon et de réutiliser l’eau de l’aval du procédé vers l’amont, par exemple… en recyclant l’eau propre employée pour séparer les fibres de l’amidon pour laver les racines (SRC).

Ces mesures devraient également diminuer les émissions de gaz à effet de serre.

Je travaille progressivement à la réparation de TOUS les articles sans pouvoir assurer que demain, ils ne connaîtront pas d'autres avaries...
Sans relation mais parfois intéressant 🙂

Pas de commentaires autorisés.