veganuary

Pour la sécurité : Aujourd’hui, je prends mon clavier pour vous parler du mouvement Végan!

Le véganisme est un mouvement né au Royaume-Uni. Il consiste à refuser toute exploitation animale. Ainsi, plus loin que le végétarien (qui ne mange pas de viande) ou le végétalien (qui ne mange pas de produit d’origine animale), le végan ne se limite pas à la non consommation alimentaire d’animaux, il refuse consommer toute marchandise ayant occasionné la souffrance d’un animal (il peut s’agir de vêtements, cosmétiques…)

Soit. Je vous comprends fort bien…

Cependant, se rend-on compte à quel point, il est dangereux dans un monde en crise et extrêmement pollué… de baser toute son alimentation sur l’agriculture? En effet, il suffit d’une grande sécheresse, de la pollution de votre rivière, d’une inondation pour que vous n’ayez plus rien à manger.

En outre, s’il n’y a plus d’élevage (quand je pense élevage, je pense élevage libre et pas ferme des mille vaches, nous sommes bien d’accord)… il n’y aura plus de purin naturel. Qu’allez-vous mettre sur vos plantes pour qu’elles grandissent d’année en année sur le même terrain?

S’il n’y a plus d’élevage, il n’y a plus de cuir… et sans utiliser des produits chimiques –  quelle toile ou quel vêtement va donc vous protéger de la pluie ?

Bref, je ne vous demande pas de changer de philosophie. Vous faites ce que vous souhaitez et c’est très bien.

Mais n’oubliez pas de lire l’actualité et de vous rappeler que nous avons de la chance de pouvoir choisir nos modes d’alimentation… car, dans 100 pays au moins, ce n’est absolument pas le cas!

Si nous avons tant proliféré, c’est parce que nous sommes omnivores et capables d’utiliser des outils… Oui, nous mangeons de tout. Et oui, c’est pour cela que nous survivons…

A vous de voir!

Je travaille progressivement à la réparation de TOUS les articles sans pouvoir assurer que demain, ils ne connaîtront pas d'autres avaries...
Sans relation mais parfois intéressant 🙂

21 commentaires

  1. bonjour,

    lire l’actualité, c’est aussi se renseigner sur tous les points de vue existants (même ceux contraires à notre pensée, car il est nécessaire de s’informer à partir de nombreux médias : journaux, tv,… et surtout internet, source de beaucoup de partage d’articles (plus ou moins sérieux et « objectifs » mais assez nombreux pour pouvoir se forger son propre avis et voir où est le vrai))

    ce qui m’interpelle dans votre article et les commentaires, c’est surtout l’argument santé, survivre, vivre longtemps… (l’argument écologique d’une alimentation végétale n’est pas à démontrer il existe des tas et des tas de chiffres existants, et puis certains se fichent bien de ça malheureusement ; et l’argument éthique est également lié à notre propre sensibilité et donc bien plus subjectif)… Sur cette question de la santé, je vous conseille de vous promener ici : http://nutritionfacts.org/video/do-flexitarians-live-longer/

    Dans les commentaires, vous répondez que votre article traite plus de « baser son alimentation sur un seul produit » que ce soit viande ou végétaux. Or on ne le ressent pas dans votre article, et c’est bien dommage, on a l’impression que vous traitez du véganisme (et attaquez cette façon de vivre, qui se veut pacifique, sans cruauté…)… et votre site est consulté par de très nombreux internautes (et ont-ils le temps de lire chaque commentaire pour voir les différents points de vue ?).

    Il ne faut pas confondre véganisme, le végétalisme et la sous-alimentation : car tout d’abord le véganisme est une façon de vivre, une façon de voir le monde (limiter son impact, éviter au maximum de créer de la souffrance chez d’autres êtres, qu’ils soient humains ou non, cela implique donc de : ne pas acheter des morceaux d’êtres sentients, éviter d’acheter des peaux, éviter d’acheter des produits faits avec des morceaux d’êtres, éviter d’acheter des produits ayant été testé sur des êtres sensibles non-consentants ; chaque achat que l’on fait est un vote en faveur du monde dans lequel on souhaite vivre et des entreprises que l’on souhaite voir continuer à exister, c’est pourquoi les végans évitent d’acheter des produits vendus par des entreprises basées sur la souffrance ou exploitant des êtres vivants sensibles). Le végétalisme est une façon de manger et il y a des végétaliens comme des omnivores qui ont des carences, sont sous-alimentés, car mangent mal et ne font pas attention (comme vous le dites, manger QUE des légumes n’est pas forcément bon, il faut diversifier et manger aussi des fruits, céréales, oléagineuses, etc. « Pour une bonne santé, il faut une assiette colorée »)

    • [+ au cas où certains doutent des bienfaits écologiques d’une alimentation végétale, je vous conseille pour entrer dans le sujet cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=ZlTBC91L-x0 ]

    • Bonsoir Stygiz,

      Je tiens à commencer ce message en vous disant que vous me prêtez des intentions que je n’ai pas. J’ai donné les raisons pour lesquelles j’ai écrit cet article. Je n’y reviendrai pas. Si vous ne me croyez pas, c’est votre plus grand droit. Et le mien est de ne plus continuer cette discussion pour le moins stérile. Mon blog est un blog qui cherche des solutions aux problèmes qui se posent ou qui pourraient se poser. Mon but est d’aider les Gens et non pas les embrigader dans des croyances, des philosophies spécifiques. Si vous plaît de ne pas manger de viande = RESPECT. Et si d’autres personnes vous lisent et vous approuvent= RESPECT. Mais ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit parce que vous ne m’avez pas comprise et que vous ne me connaissez pas. Mon objectif, c’est le bien de tous. Un peu comme la Nature. En effet, pour Elle, il n’y a qu’un objectif : le bien de l’ensemble sans s’arrêter au particulier. Soit. Je ne m’excuserai pas encore et encore ni ne me justifierai plus sur ce sujet.

      Et si vous lisez d’autres articles de ce blog vous verrez qu’en plus je pense comme vous qu’une alimentation végétale est bénéfique… par contre, je n’irai pas plus loin que cela. Quand à la viande ou à la volaille, selon moi ce ne sont pas elles qui sont « mauvaises » pour la santé, mais la façon dont on élève les animaux, dont on les abats, dont on les torture parfois, que l’on gave avec des produits qui n’ont plus rien à voir avec leur équilibre alimentaire ni leurs conditions alimentaires.

  2. Bonjour! déjà j’aimerais remercier Ema Sandron pour ce site qui est un baume au coeur dans un monde qui se veut ultra négatif. C’est toujours avec plaisir de lire des articles positifs, informatifs et qui apportent beaucoup de belles choses dans mon quotidien. Cependant cet article me pousse à réagir, sans vouloir alimenter le débat traditionnel entre omnivores et végétariens/vegan.
    Moi même végétarien depuis 2002 et intéressé par le veganisme pour sa forme philosophique plus que pour la tendance, je pense que cet article est un peu maladroit. N’est il pas plus dangereux de baser son alimentation sur une alimentation carnée qui elle même demande dix fois plus de ressources végétales ( sans parler de la question de l’eau)?
    gros bisous au tofu!

    • Bonjour Monsieur, vous avez raison, je voulais mettre en garde et j’ai provoqué une troisième guerre mondiale…:( J’aime et respecte toutes les philosophies, toutes les couleurs, toutes les personnes…
      En fait, je réfléchis qu’il serait TOUT aussi dangereux de ne fonder son alimentation que sur de la viande.
      Je pense que ce que je voulais faire passer, c’est de trouver des solutions, des systèmes de prévention, afin que mes amis et amies végan, végétarien ou autres… puissent toujours avoir accès à leur nourriture préférée.
      Soit, toutes sortes de moyens différents, créatifs, permettant de manger en cas de problème.
      C’est là tout mon discours.
      Il faut que j’apprenne à communiquer.

  3. Petit rappel aux « vegans »:

    1) l’homme a toujours été omnivore
    2) nos cousins chimpanzés le sont également
    3) notre anatomie diffère des autres omnivores (canines, système digestif) car nous utilisons le feu depuis au moins 200 000 ans (et cette date recule régulièrement)
    4) le fumier est indispensable à l’agriculture biologique, car rien ne peut remplacer l’apport du gros bétail (voir les travaux d’Allan Savory)
    5) toute culture provoque la mort d’animaux: il faut les défendre, et même une défense passive comme une clôture tue en affamant. Demandez-vous où sont passés les bisons qui parcouraient les plaines à céréales…
    6) le végétarisme n’existe pas dans la nature: privez un boeuf, ou tout autre herbivore, de sa ration d’insectes, de gastéropodes ingérés avec l’herbe et vous provoquerez des carences: expérience réalisée avec du foin « dépoussiéré ». De plus, on peut parfois voir un herbivore manger volontairement de la nourriture animale, même sans carence apparente (j’ai vu ma jument manger volontairement des escargots quand elle était une pouliche).
    6) la plupart des humains consomment des céréales: regardez un lot de blé avant qu’il soit réduit en farine… vous y trouverez, du moins en bio, une proportion impressionnante d’insectes et parfois de petits mammifères.
    7) quant aux frugivores, s’ils veulent aller au bout de leur logique, j’espère qu’ils vont déféquer là où les graines ingérées pourront se développer 😉

    Je ne dis pas ça pour faire changer de régime ceux qui veulent être vegans, mais cessez de défendre votre choix moral – respectable en soi – par des arguments se voulant logiques.

  4. Vous dites « Cependant, se rend-on compte à quel point, il est dangereux dans un monde en crise et extrêmement pollué… de baser toute son alimentation sur l’agriculture? En effet, il suffit d’une grande sécheresse, de la pollution de votre rivière, d’une inondation pour que vous n’ayez plus rien à manger.  »

    Vous voulez baser votre alimentation sur quoi alors ? Manger des cailloux ?

  5. Bonjour,

    je me permet de répondre à votre article.
    Pour commencer, j’ai un mode de vie de frugivore. Cad , je ne mange que des fruits (au sens botanique) et des feuilles (naturels au pire bio). Pour me nourrir, je n’exploite donc aucun animal et aucun végétal et (j’espère) aucun humain. Je suis en parfaite santé.
    Nous avons une physiologie de frugivore et non d’omnivore. Si à une époque lointaine nous avons du tuer des animaux pour nous nourrir, c’est à cause d’un changement climatique où les plantes ne poussaient plus toute l’année (l’ hiver quoi).
    Ensuite, d’un point de vue materiel, je n’ai que du seconde main, de la recup. Rien n’est produit exprès pour moi. Et bien sur, j’evite tout ce qui est cuir (je n’aime pas voir des peaux de cadavres chez moi).
    D’un point de vue economique, puisque je ne suis jamais malade (car je ne m’empoisonne pas avec de la viande, des produits laitiers, des pesticides), je n’ai aucune depense santé (et aucune bêtes ne doit etre cobaye dans des labos phara pour moi). Je n’ai aussi pratiquement aucune depense pour ce qui est materiel. J’ai donc un budget pour me nourrir correctement et sans exploiter des animaux.

    Pour répondre à votre question sur le purin. Les animaux et les insectes sauvages font aussi caca et se balade aussi sur les champs. Au pire il y a les purins de plantes. Cela fonctionne très bien aussi.

    Que font les colibris? J’ai beau lire tous les sites sur cette association, mais je ne lis rien de concret.

    Justement , nous avons la chance de pouvoir choisir notre mode de vie!! Un mode de vie sans exploiter l’humain, l’animal et le végétal est tout à fait possible. Faites!

    • Bonsoir Ingrid, je respecte totalement votre manière de manger et votre dégoût pour le cuir…. Mais non, non nous ne sommes pas seulement frugivores ou herbivores…. Nous sommes omnivores depuis la nuit des temps.
      Mieux nous sommes des omnivores qui pouvons grâce à nos pouces opposables, nous servir d’outils. L’humain fait cuire sa viande. Il n’a ni griffes ni canines acérées…Il n’en a nul besoin, car il a compris qu’il pouvait rester sur place et cultiver tout autant qu’il pouvait chasser et rapporter ou cueillir et rapporter. Les canines? pourquoi faire? Nous avons des couteaux depuis l’âge de fer!
      L’Humain fait feu de tout bois.

      Lorsque vous mangez un fruit, vous le retirez de sa mère l’arbre, vous le découpez en morceau, vous pressez son jus, vous réduisez sa chair en compote… Quelle violence!
      Voyez-vous, qu’il s’agisse d’un fruit ou d’un animal, la violence est là. Vous tuez tout autant que moi pour manger!

      Voilà, vous ne pouvez pas vous réfugiez derrière « le bonheur des animaux », car les végétariens font le « malheur des plantes »… La différence ? Les plantes ne crient pas, ne pleurent pas, ne se révoltent pas… Et pourtant, elles ressentent… C’est la science qui le dit 🙂

      Je connais des frugivores qui ont le cancer… En effet, la maladie pour les gens qui aiment le spirituel, n’existe pas!…

      Nous la ferions exister grâce à nos mauvaises pensées, au stress, etc…

      Et pour les Colibris, leurs actions sont incroyablement fécondes! Pierre Rabhi a apporté la permaculture ! En donnant des conférences, il a apporté sa petite goutte d’eau pour éteindre la forêt. Les Colibris font mille actions (ils apportent des petites gouttes pour éteindre un immense feu de forêt). Chaque goutte paye et si nous sommes beaucoup de Colibris, les petites gouttes seront tellement nombreuses que nous finirons pas éteindre le feu. C’est ça le principe et c’est pour cela que ce mouvement ne vous parle pas… car il est personnel et de ce fait très discret.

      Les Colibris aiment les Gens et la Terre. Ils aiment et respectent tout ce qui leur permet de vivre en toute liberté!

      Ainsi, en relayant ma serre faite avec des bouteilles en plastique … ce sont des centaines de serres qui ont été construites cette année. Grâce à ma pompe à eau, ce sont trois maisons qui ne payent plus des sommes folles pour l’eau… Mes petits gouttes… En promouvant le travail des Autres, ce sont encore autant de petites gouttes!

      Bref, voilà ce qu’est mon travail de tous les jours. Et j’adore ça!

      • Bonjour,
        je vais répondre aux quelques incohérences.
        L’Homme, avec notre physiologie d’aujourd’hui, existe depuis bien plus longtemps que l’utilisation du feu et des outils. Son adaptation genetique à son environnement est bien plus ancienne que l’âge de fer (qui debute environ vers -2500ans av.JC).
        Sans viande cuite et sans chasse (je ne parle évidemment pas d’aller chercher son cadavre au stock de supermarché), l’Homme a réussi à survivre pendant plusieurs milliers d’années.
        Lorsque je mange un fruit, ce n’est pas la plante que je mange, mais l’enveloppe qui entoure/protège la graine. Je n’arrete donc pas le cycle de vie naturel de la plante. Elle peut continuer à grandir, fleurir, produire d’autres fruits. Je ne détruis donc pas et je ne la fait pas « souffrir ».
        Un frugivore peut aussi etre malade. Il n’y a pas que l’alimentation qui joue un rôle sur la santé. Mais de mon experience, je dois dire que tous mes maux ont disparu depuis que j’ai changé d’alimentation ET de mode de vie.
        Pierre Rabhi n’a pas « apporté » la permaculture 🙂 La permaculture est un mode de vie et non juste une technique de culture ou fabriquer une serre en bouteille. C’est avoir une vision globale de soi et son impact sur la Terre.
        Si les Colibris aiment les gens alors logiquement ils devraient arrêter de consommer des animaux, qui est la première source de pollution. Pollution qui nuit aux hommes et à la Terre en général. Si vous aimez, vous arrêtez de tuer en étant complice.
        Bien à vous

        • Bonjour, Quand je parlais de l’âge de fer… c’était rapport au couteau (juste un truc en gros).

          Pour les Colibris, je parlais d’un mouvement personnel où chacun apporte une petite goutte… Pierre Rabhi a apporté à notre connaissance (du moins à la mienne déjà) la philosophie de la permaculture que je promeus ici… Je parle de ses conférences et donc des petites gouttes qu’il apporte… Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas voulu dire.

          Pour le reste, vous polluez en vous vêtant, le coton utilise énormément d’eau et 25% des pesticides utilisés dans le monde proviennent de sa culture. Les moyens de chauffage et les climatiseurs… les voitures. Bref, vous défendez votre tartine…

          Les plantes souffrent (voir mon dernier article). Elles ressentent et se défendent d’être agresséeS.

          Vous n’avez pas 4 estomacs comme les vaches et vous ne pouvez pas manger des lentilles sans les faire cuire dans de l’eau (vous vous y casseriez les dents).

          L’agriculture réclame énormément d’eau surtout depuis que le climat change…

          Dans l’herbe, il y a une quantité phénoménale de cellulose… Elle n’est pas digérée par l’homme, mais est cependant utile au bon fonctionnement des intestins sous forme de fibres végétales. Les animaux herbivores utilisent en général des enzymes d’origine exogène, c’est-à-dire produites par certaines bactéries de la flore intestinale pour digérer la cellulose.

          Soit, stop! Je vous laisse tranquille parce que vous êtes frugivore… mais pour la philosophie des Végans (ce qui est le thème de mon article et encore… je parle qu’il est dangereux de reposer son alimentation sur une seule source…), il y aurait un grand nettoyage à faire dans les idées toutes faites!

          Arrêtons-nous là, car je le dis et le respecte…
          je respecte votre choix. ET de ce fait, je respecte autant le mien.
          Cordialement.

  6. —>
    @Michel BELAN

    Vous semblez vouloir user d’un principe d’autorité vis à vis de’Ema et vous subodorez qu’elle ne sait pas de quoi elle parle voire qu’elle n’est pas honnête pour assoir votre autorité et vos pseudo connaissances qui datent de l’âge de lumière … tellement facile…
    tristesse pour vous.

    À ce rythme (le votre) je ne vais plus oser manger une carotte ni marcher sur ma pelouse…

    Les animaux sont nos frères depuis la nuit des temps,
    mais le lapin qui ravagent mon potager alors que je lui ai demandé par lettre RAR de manger uniquement la parcelle que je lui ai réservée, il va finir en ragout un jour ou l’autre…

    Il est bien plus difficile de se battre pour la dignité des animaux, leurs conditions de vie, et leur condition de mort que de tirer à boulet rouge sur tout humain qui mange un autre être vivant à 4 pattes

    Le végétalisme radical c’est encore une bonne raison de faire la morale au autre quand on a rien d’autre comme mobile.

    Vous dîtes : « Les animaux que vous ne voyez que comme de la bouffe sur pattes sont là pour conserver les prairies, la diversité des sols, des cultures… »

    Non ! ils sont là pour vivre et se reproduire…. pour proliférer autant qu’ils peuvent quitte à bouffer/derégler l’écosystème et à ravager nos champs de culture s’ils n’ont pas de prédateurs

    PS. Je suis moi-même quasi-végétarienne, sans problème de conscience. En cas de catastrophe, j’élèverai des poules pour leur viandes et pour leur oeufs et j’irai à la pêche, à la cueillette et à la récolte. Dans une autre vie, je sucerai les rayons du soleil !

    • —> Audrey

      Que dire sinon merci d’avoir pris ma défense. C’est vrai que si ce que j’écris ne plaît pas (et c’est fort possible), pourquoi ne pas quitter le site en silence… puisque jusque là, Michel Belan aimait mon travail…
      Ces mots qui font mal… ont donc été écrits pour me faire mal. Ça pose bien des questions…
      Audrey, Merci! Vous êtes drôle (lapin) et votre commentaire m’a fait un bien fou!

      Et pour le reste, ça me rappelle l’histoire des survivants d’un avion qui s’était crashé sur une montagne enneigée et dont les survivants ont fini par manger des humains… Ce que je veux surtout dire, les Gens, c’est que je vous aime et que je ne voudrais pas qu’un jour… vous soyiez acculés à faire pareil. S’il y a d’autres moyens de manger que de tuer, je suis preneuse! Quel est la parade à ma question? Qu’allez-vous manger si? Voilà qui mériterait un débat. Apportez des solutions sur ce site et pas votre colère. Le monde est bizarre, je vous l’accorde. Les humains ne méritent pas tous un grand H, c’est vrai… mais s’il vous plaît… Aidez-moi à réfléchir mieux pour vous servir mieux et pour transmettre mieux!

      • Merci Eos.
        Pour Ema, je ne comprends pas ce déchaînement, car ce n’était qu’un point de vue, pas de « principe d’autorité ». Devais-je m’abstenir de donner mon point de vue par rapport au vôtre ? Ce n’est qu’en échangeant que nous pouvons faire avancer le raisonnement. Désolée que vous l’ayez pris ainsi.
        Et je ne suis « que » végétarienne.
        Sans rancune.

        • Bien sûr que non. J’adore les commentaires, mais pourquoi m’insulter au passage? Je ne vous en veux pas car la vie est vraiment « énervante » pour l’instant, mais tout de même! Si vous lisez mon blog, vous devriez savoir à quel point je vous aime et à quel point, je ne vous veux aucun mal. Votre liberté m’est chère. Votre vie m’est chère.

  7. 1 – L’alimentation omnivore est tout autant basée sur l’agriculture (même plus puisqu’il faut des tonnes de céréales pour nourrir qu’une seule vache), la viande n’apparaissant pas spontanément. Les pâturages dites-vous ? Ca fait bien longtemps qu’ils ne suffisent plus.
    2 – La nature est suffisamment bien foutue pour se régénérer sans avoir besoin de tonnes de purin « naturel », et ce système de régénération peut très bien être reproduit dans une logique de production de nourriture. Renseignez-vous au sujet de la permaculture.
    3 – L’époque où l’on se promenait en peaux de bêtes est révolue depuis longtemps. Vous avez probablement plus de vêtement en coton qu’issue de l’exploitation animale… Et les parapluies en cuir pour se protéger de la pluie, je n’en ai jamais encore vu !

    Si l’espèce humaine a « évolué » (je mets bien des guillemets parce que ça n’est pas une évolution dans le sens darwinien du terme…) pour intégrer de la nourriture animale dans son régime, ça ne veut pas dire qu’elle doit en consommer à jamais pour survivre. Vous le dites vous-même, Nous proliférons, nous sommes de plus en plus d’humain sur terre, et quand on est confronté à l’équation 10kg de protéines végétales = 1kg de protéines animales, il n’y a pas besoin d’être un génie pour considérer le retrait des produits animaux de notre alimentation comme une nouvelle « évolution ». Il s’agit là de s’adapter aux nouveaux paramètres de notre monde.

  8. Vous ne devriez pas parler de ce que vous ne connaissez pas, c’est dangereux, limite pas honnête. Vous ne connaissez pas la permaculture, Pierre Rabhi, les Colibris, etc… Les animaux que vous ne voyez que comme de la bouffe sur pattes sont là pour conserver les prairies, la diversité des sols, des cultures… Je n’en dis pas plus parce qu’apparemment, vous êtes à l’âge de pierre des connaissances du monde végétal et animal. Dommage, parce j’ai plaisir à lire l’humanosphère lorsqu’il n’y a pas de jugements personnels.
    Bien à vous.

    PS. Je suis moi-même végétarienne, sans problème d’approvisionnement. Et dites-vous bien qu’en cas de catastrophe, je ne vois pas comment manger de la viande pourrait uniquement nous sauver, parce que, voyez-vous, ces animaux sont pour la plupart HERBIVORES !

    • Vous ne connaissez pas mon blog qui ne parle que de Pierre Rabhi, des Colibris, de la permaculture et qui met à votre disposition 9000 articles sur différentes manières de sortir de la misère. Il n’y a que les gens qui ne sont pas dans la misère qui peuvent parler d’alimentation comme vous le faites… Quand on a faim, on mange ce qu’on peut!
      Je crois également que vous n’avez pas compris mon message qui n’est pas de décrier votre façon de vivre.
      Le véganisme n’est pas le problème de mon message. Le problème, c’est que votre tendance ne s’inscrit pas très bien dans le contexte ou plutôt … plus.
      Quand à votre gentillesse… elle ne fait pas partie de l’esprit des Colibris dont je fais partie.