baradine Eau – Terre : Aujourd’hui, ce n’est plus une simple passion écologiste que de vouloir gérer l’eau… L’eau est vitale pour faire pousser des légumes, pour donner à boire à ses bêtes et pour nous permettre de cuisiner.

Dès lors, j’aimerais vous présenter une vieille pratique qui consistait à creuser des fossés en écharpe dans le flanc des montagnes ou de buttes en pentes raides…afin de permettre à l’eau de ruisseler lentement.

La baradine (barradine, bief, bisse) est un canal d’irrigation, creusé dans la terre et le roc ou fait de planches de bois soutenues par des poutres fixées à flanc de montagne, servant à conduire l’eau de la fonte des glaciers dans les vallées pour l’irrigation (prés, champs, vignobles, vergers, jardins, etc.)

Le mot peut aussi désigner un canal de dérivation ou un canal conduisant l’eau sur ou sous la roue d’un moteur hydraulique (d’un moulin, d’une scierie…) ou dans une turbine. Le long du Doubs, on nomme biefs de petits affluents locaux souvent asséchés en été ; exemple le lieu-dit Bief d’Etoz, sur la commune de Charmauvillers. (Merci Wikipédia)

Construire ce genre de canal peut s’effectuer avec les matériaux trouvés sur place…

Le tout, c’est d’y bien réfléchir et ne pas avoir peur du travail.

BarradinesGrâce aux matériaux ignifugés, je me demandais si on ne pouvait pas – en plus – utiliser ce genre de construction afin de préserver des zones de cultures du feu?

Tous les dessins proviennent du Larousse agricole.

Je travaille progressivement à la réparation de TOUS les articles sans pouvoir assurer que demain, ils ne connaîtront pas d'autres avaries...
Sans relation mais parfois intéressant 🙂

Pas de commentaires autorisés.