statue-dun-hermaphrodite

Pour l’égalité : Ni homme, ni femme.

Le tribunal de grande instance (TGI) de Tours (Indre-et-Loire) a ordonné à l’état civil de la mairie de Tours de modifier l’acte de naissance d’une personne intersexuée, mais enregistrée comme étant de sexe masculin pour y apposer la mention «sexe neutre», dans un jugement rendu le 20 août 2015.

«Le sexe qui [lui] a été assigné à sa naissance apparaît comme une pure fiction (…) imposée durant toute son existence», écrit le magistrat dans son jugement que 20 Minutes a pu consulter.

«Il ne s’agit aucunement de reconnaître l’existence d’un quelconque ‘troisième sexe’, mais de prendre acte de l’impossibilité de rattacher l’intéressé à tel ou tel sexe», ajoute le magistrat.

A vous de voir!

Source  – Autre source

Je travaille progressivement à la réparation de TOUS les articles sans pouvoir assurer que demain, ils ne connaîtront pas d'autres avaries...
Sans relation mais parfois intéressant 🙂

2 commentaires

  1. Ha oui il était temps !

    C’est dingue comme c’est lent à comprendre un humain ! enfin, installé dans le confort de la normalité officielle, c’est normal de s’assoupir… et d’en avoir rien à faire de la situation de l’autre,

    heureusement, même si c’est lent, ça évolue !

    tant mieux pour tout ceux qui ne rentrent pas dans la case…

    • Chaque personne est un joyau unique. Rien qu’en sachant cela, on devrait admettre facilement que puisque nous acceptons que nous soyons uniques dans le concept, nous le soyons aussi dans la forme.