Animaux – Le Retour : Je suis très heureuse de relayer que :

« Le constat est sans appel et il est accablant : à cause de nos actions, des centaines d’espèces protégées disparaissent à mesure que le changement climatique s’accentue ! Cependant, il est difficile de déterminer si une bête est éteinte ou tout simplement absente de sa zone de résidence. Du coup, SooCurious est ravi de vous faire découvrir 6 espèces que tout le monde croyait disparues et qui sont pourtant toujours là.

Le rorqual d’Omura : 

rorqual-omura

Le rorqual d’Omura (Balaenoptera omurai) a été nommé pour la première fois en 2003, à partir d’analyses de spécimens morts. Longue d’une dizaine de mètres, cette baleine n’avait jamais été aperçue, ce qui laissait supposer que l’espèce avait disparu. En 2013, un groupe a pourtant été repéré au large des côtes de Madagascar, les chercheurs ont même analysé leur ADN pour en être sûrs.

Le coelacanthe :

image2

Le coelacanthe est une véritable légende vivante. En effet, les spécialistes pensaient que cette espèce de poissons avait disparu en même temps que les dinosaures, jusqu’en 1938, lorsqu’un spécimen a été découvert près des côtes sud-africaines. Le coelacanthe est une espèce réellement fascinante : les chercheurs estiment qu’il s’agit d’un mélange de poisson et de tétrapode. Malheureusement, leur population est estimée à seulement 500 individus.

Sarrasin du mont Diablo :

image3

Cette plante était déjà rare de par sa localisation. Découverte en 1862, elle ne pousse que sur le mont Diablo, en Californie. Malgré de nombreuses recherches, seulement 7 spécimens ont été découverts sur la montagne, le dernier en 1936, ce qui a poussé les chercheurs à considérer la plante comme définitivement éteinte. Mais en 2005, un homme a pu identifier le sarrasin du mont Diablo, et des milliers de graines ont été plantées afin de s’assurer que le végétal ne disparaisse pas.

Le Dryococelus australis :

image4

Originaire de l’île de Lord Howe dans l’océan Pacifique, ce grand insecte qui a la même taille que votre main était considéré disparu depuis 1920. A l’époque, l’espèce avait été décimée par des rats, arrivés sur l’île avec un bateau. Mais dans les années 60, des individus morts récemment ont été retrouvés et 24 autres ont été découverts en 2001, sur la pyramide de Ball, qui se situe près de l’île de Lord Howe. Depuis, 9 000 adultes ont été élevés en captivité, et ils seront remis en liberté lorsque les rats auront entièrement été enlevés de l’île.

L’Océanite maori :

image5

Cet oiseau marin passe une longue partie de sa vie au large, et il revient sur le littoral principalement pendant la nuit. C’est pourquoi l’espèce était considérée éteinte pendant 150 ans, depuis 1850. En 2013, l’Océanite maori a toutefois été photographié et en 2005, trois individus ont été capturés et munis de radio-transmetteurs. Une démarche qui a permis aux chercheurs de localiser l’endroit où ils se reproduisent et de les protéger.

Dobsonia chapmani (chauve-souris des Philippines)

image6

Cette espèce endémique des Philippines était autrefois si abondante que les excréments des spécimens servaient de fertilisant. En 1996, la chauve-souris a toutefois été déclarée disparue car elle n’avait pas été aperçue depuis 1964. L’espèce s’est en effet raréfiée à cause de la chasse, mais surtout de la destruction de son habitat détruit pour étendre les plantations de canne à sucre. Elle a toutefois été redécouverte en 2001, mais son habitat reste sans protection, elle est donc toujours considérée en voie de disparition.

La nature n’a pas dit son dernier mot. Au total, plus d’une centaine d’espèces ont été redécouvertes alors qu’elles étaient considérées comme éteintes. Certains animaux disparaissent pendant des millions d’années avant de réapparaître, à l’image du coelacanthe. Des initiatives en faveur de l’environnement se multiplient à travers le monde comme en France (Grenelle de l’environnement et Cop 21). Alors question : qu’est-ce que vous faîtes quotidiennement pour préserver la planète ? »

Source : Mashable

Je travaille progressivement à la réparation de TOUS les articles sans pouvoir assurer que demain, ils ne connaîtront pas d'autres avaries...
Sans relation mais parfois intéressant 🙂

2 commentaires

  1. Meilleurs voeux.

    Tant que ce ne sont pas des dinosaures, ça peut aller.