Planter des haies, remonter des murs en pierres sèches, laisser des arbres isolés… les aménagements permettant de favoriser la biodiversité autour des vignes commencent à être connus. Mais quel est précisément l’intérêt d’une haie ? Les explications de Morgane Maîtrejean (chargée de mission environnement au syndicat des côtes de Thongue) et Pascal Cauchois (Conservatoire d’espaces naturels Languedoc-Roussillon).

Quel est l’intérêt d’une haie variée ?

Les haies ont un potentiel d’accueil de la faune et de la flore plus important lorsqu’elles sont composées de plusieurs essences et qu’elles contiennent plusieurs strates (étages). Cette biodiversité peut être perçue comme un facteur d’équilibre et de bon fonctionnement des écosystèmes, et indirectement, comme moyen de participer à la lutte contre certains ravageurs des cultures. Les arbres et arbustes sont en effet considérés comme les hôtes de nombreux auxiliaires. La diversité de la haie est aussi un gage de stabilité et de résistance aux maladies. Cette diversité est recherchée dès la conception de la haie. Les haies limitent également l’érosion des sols, freinent l’écoulement des eaux et favorisent la fixation de certains produits phytosanitaires. Cela participe à la préservation de la qualité de l’eau.

double-haie

Pourquoi planter une double haie ?

Tous ces services rendus par la haie peuvent être augmentés si l’on plante en quinconce ou si l’on plante deux rangées d’arbres parallèles. Cela permet d’avoir une meilleure occupation des houppiers dans l’espace, offrant ainsi une plus grande variété d’habitats pour la faune et la flore. Cette multiplication des strates et cette augmentation du volume des arbres dans l’espace se retrouvent aussi dans le sol : les différents types de systèmes racinaires se complètent et forment un enchevêtrement complexe. Les produits phytosanitaires sont mieux retenus, la biodiversité du sol est augmentée, la haie est mieux ancrée dans son substrat.
La double haie est donc plus stable. Elle a pour avantage d’augmenter l’intérêt pour la biodiversité, ce qui, indirectement, augmente sa capacité d’accueil pour les auxiliaires des cultures.

Encore faut-il avoir suffisamment de place pour l’implanter aux abords des cultures. La haie simple est parfois privilégiée par manque de place.

Quelles espèces espère-t-on favoriser avec cet aménagement ?

Les haies servent de gîte et de couvert à de nombreuses espèces. Elles servent pour la reproduction et pour le déplacement des espèces (migrations ou mouvements pendulaires). Nombreuses sont les espèces que l’on pourrait citer et qui peuvent bénéficier des haies. Parmi elles figurent des oiseaux: le pipit rousseline, le rollier d’europe, la pie-grièche, le bruant ortolan… qui utilisent les haies comme perchoirs pour la chasse ou comme lieu de nidification. Mais aussi, des amphibiens comme le triton marbré ou la salamandre tachetée, ou encore des mammifères (chauve-souris, loirs, hérissons)… La liste est longue !

vtleaders_412.png

Découvrez l’initiative des vignerons de l’IGP côtes de thongue en faveur de la biodiversité dans notre magazine Viti n°412 de janvier 2016. Pour vous abonner, c’est par ici.

Je travaille progressivement à la réparation de TOUS les articles sans pouvoir assurer que demain, ils ne connaîtront pas d'autres avaries...
Sans relation mais parfois intéressant 🙂

Pas de commentaires autorisés.