Pour nos portefeuilles : Les parents délégués de classe travaillent parfois de longues heures pour le bien-être des enfants.

Et donc?… Et donc, je suis ravie d’annoncer qu’une indemnité leur sera allouée par heure de préparation et de participation aux réunions.

Quand? Dès la prochaine rentrée scolaire.

Dans quel pays? La France… mais il faudrait étendre cela, n’est-ce pas? 🙂

————-

L’image provient de La Dépêche

Je travaille progressivement à la réparation de TOUS les articles sans pouvoir assurer que demain, ils ne connaîtront pas d'autres avaries...
Sans relation mais parfois intéressant 🙂

7 commentaires

  1. Et pourquoi pas…? Je ne connais pas bien cette loi ni ce domaine. Mais simplement sur l’idée :
    Les avantages que j’y vois : des parents qui vont pouvoir s’investir dans le suivi des études de leurs enfants sans que la nécessité budgétaire leur en empêche. Les parents sont-ils amenés à se « professionnaliser » dans la fonction de parents d’élèves afin de fournir à l’école un soutien dans la gestion des établissements et le dynamisme des projets (cela à moindre coût par rapport à une embauche) ? L’école peut devenir plus souple et s’adapter aux attentes des parents.
    Les inconvénients : la difficulté de gestion de la somme allouée à ces revenus ? comment savoir combien de parents d’élèves vont s’investir afin de préparer un budget ? S’il y a un vote pour limiter le nombre de « postes », les parents de classe privilégiée risquent encore et toujours de s’imposer sur les plus modestes qui ont suffisamment de difficultés à s’impliquer dans le suivi de la scolarité de leur enfant… Les parents pourront-ils se rendre aux réunions sans rien écouter ni proposer et toucher leur revenu ? Si l’école se met à répondre aux exigences des parents, elle risque de créer toujours plus de reproduction des inégalités sociales (de manière certainement exponentielle).
    Bref… Une réforme qui a de l’idée (une réforme incomprise peut cacher de bonnes surprises) mais un travail journalistique pour la présenter serait le bienvenu (si seulement nos chaines habituelles ne se contentaient pas de faire de la polémique mais bel et bien de l’information…)

    • J’ai été de nombreuses années délégué, dans des classes et écoles différentes : primaire lycée collège …
      Je n’ai jamais eu un gros salaire, juste un peu + que le SMIC, et ma volonté de me présenter comme délégué n’a été que pour le bien de l’école, de mes enfants, des enfants en général.
      Il faut arrêter les motivations liés au fric (même si c’est pas Bcp).
      Donc je suis formellement opposé à ce système. Ce n’est pas l’argent qui doit sélectionner les candidats (élus), sinon ns rentrons ds un système politique ou les candidats le font + pour le fric que ds un esprit de service. (salaire de député, sénateurs etc… il y a trop de gens qui se coincent ds ces postes pour garder les beaux avantages).
      Ne pas rentrer dans ce système est primordial pour ne pas corrompre le fonctionnement actuel qui me semble très bien (selon mon expérience). Ah fric quand tu nous tient !

  2. strike kelevra

    du grand n importe quoi, quand est ce que l on donne de l argent aux eleves aussi? quand l etat donne de l argent a quelqu un, cet argent ne tombe pas du ciel, il est pris a une personne qui a travaille pour gagner sa vie ou a vos enfants, en l empruntant

    • … Donner de l’argent aux élèves permettraient de leur financer leurs études, de créer une masse de jeunes ayant une capacité d’intellectualisation de la société, de recherche dans les domaines scientifiques, de conceptualisation du progrès… Bref, on finirait peut-être pas cesser de demander aux jeunes d’accepter niaisement de devenir une main d’oeuvre bon marché pour la génération supérieure qui, grâce aux circonstances économiques et sociales , ainsi qu’à leur ancienneté, occupent tous les postes à responsabilité.
      Nous avons les capacités de développer des machines pour remplacer une grande partie de la main d’oeuvre non diplômée, voire de délocaliser (mais là il y a le risque de perdre des capitaux à l’étranger, d’augmenter l’empreinte carbone et d’utiliser la main d’oeuvre des pays pauvres pour asseoir notre propre domination nationale…). Bref, en acceptant de mécaniser et d’informatiser certaines fonctions, on pourrait réunir une force de pensée et de progrès gigantesque !
      Donc oui, donnons de l’argent aux étudiants pour que l’ensemble de la France puisse être éduquée et instruite et que les projets fous de progrès sociaux (et économiques pour ceux que ça enchante) puissent voir le jour !

  3. En France avec ce gouvernement, nous sommes vraiment dans les bas-fonds de la cave.
    Où allons-nous !!!
    Quelles seront les vraies motivations pour s’investir dans les classes ?
    Juste envie de pleurer à lire ça.
    Un français écœuré.

  4. Bref, du bénévolat payant ? Pas d’accord ! Il faut être ferme sur les principes, et celui-là en est un.
    La place des parents dans le système éducatif est importante, mais nous constatons tous les jours qu’ils ne sont pas là où ils devraient être. Et ces dernières années, seul le positionnement politique (de la FCPE en particulier) a primé. Soutenir les politiques éducatives (surtout les dernières …) « dans l’intérêt des élèves » selon la formule consacrée. Vaste blague. De la politique, rien de plus.

Une idée? Un commentaire positif? Constructif?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *