bitcoin-495994_640Pour la sécurité : Je suis ravie de relayer qu’un phénomène révolutionnaire se met en place grâce à la naissance du Bitcoin, j’ai cité : la Blockchain.

La Blockchain? Oui, c’est une technologie qui repose sur la certification des Bitcoins. En effet, pour ne pas être dupliqué, le Bitcoin passe par une technologie de stockage et de transmission d’informations. Toutes les transactions se font par des milliers d’ordinateurs de particuliers (comme vous et moi) qui calculent et tracent le passage de chaque Bitcoin.

Et grâce à ces milliers de « traces », il n’est plus besoin d’avoir un organisme de contrôle! Une Blockchain est un grand livre comptable public, anonyme et infalsifiable. Et comme l’écrit le mathématicien Jean-Paul Delahaye, il faut s’imaginer « un très grand cahier, que tout le monde peut lire librement et gratuitement, sur lequel tout le monde peut écrire, mais qui est impossible à effacer et indestructible. »

[su_heading size= »16″]Soit et alors? Eh bien, ce système pourrait être adapté pour compter les votes, pour certifier l’authenticité d’un diplôme, pour les données concernant notre santé, pour nos clés de maison même! [/su_heading]

De façon générale, la blockchain peut potentiellement remplacer tous les « tiers de confiance » centralisés (banques, notaires, cadastre…) par un système informatique décentralisé. Rien que ça.

Quand on connaît les surcoûts engendrés par ces « tiers de confiance » dans les pays développés, les problèmes de confiance en ces « tiers » dans les pays en développement, et de façon générale l’enjeu de la place de la technologie dans les rapports humains, on comprend en quoi la Blockchain peut bel et bien constituer une révolution.

Il y a moins d'enseignements dans ces articles que d'indications d'étude : le désir de ceux qui liront complétera vite et bien toutes leurs imperfections.

Pas de commentaires autorisés.