patch-anesthesiant-04Santé – Pour la sécurité : Sur certains sites, j’ai lu que l’on prône à nouveau l’utilisation de crèmes ou de patchs anesthésiants (souvent vendus sans ordonnance). Crème, que l’on étend sur la peau juste avant de recevoir une piqûre, par exemple…

Et si l’idée peut être bonne dans certains cas, pour certaines personnes et en limitant la surface d’étalement, il ne faut pas utiliser ces pommades ou ces patchs n’importe comment!

Pourquoi? 

Le médecin rappelle que l’anesthésie est un acte strictement médical. Si une grande surface est anesthésiée, cela peut entraîner des problèmes cardiovasculaires, voire de l’épilepsie.

Ceux qui désirent atténuer la douleur par une anesthésie doivent au préalable consulter un médecin. Le médecin cantonal en Suisse l’a rappelé dans une lettre datée du 8 novembre 2010.

A savoir

Injecté ou appliqué en pommade, un produit anesthésiant peut provoquer une allergie allant jusqu’au choc anaphylactique. C’est rare, cela arrive dans moins de 1% des cas. Mais dans ce cas, la personne gonfle, sa tension artérielle chute, la respiration devient difficile. Une prise en charge médicale urgente s’impose.

Sur le terrain

Sur le terrain, il est plutôt rare qu’un tatoueur propose une anesthésie à son client. Ça fait partie du folklore d’avoir mal, ça fait des millénaires qu’il en va ainsi!

Par contre dans les salons esthétiques où l’on pratique l’épilation électrique et le maquillage permanent, la chose est plus courante. La douleur ne fait pas partie du « deal » et donc certaines praticiennes proposent des crèmes ou des patchs anesthésiants.

Attaquées, les esthéticiennes répondent parfois : «Des risques, il y en a partout. Mes clientes savent qu’elles ne sont pas à l’abri. Un cosmétique ou l’encre du maquillage peuvent également provoquer une allergie. Quelle différence si le produit est appliqué par un médecin ou par nous?»

La différence? C’est qu’un médecin connaît les gestes qu’il faut poser en cas de problème. La différence, c’est qu’aujourd’hui, la clientèle de ces salons ne sont pas toujours au courant du fait que les produits peuvent être dangereux…

Solution

Soit. Quand, il n’y en a pas, il faut établir des règles.

Par exemple, si vous voulez utiliser une crème ou un patch de ce type, allez voir votre médecin et demandez-lui un test, par exemple. Une fois que vous aurez son aval, vous pourrez aller vous faire tatouer ou épiler l’esprit tranquille.

A savoir : Lors de petites interventions telles qu’une piqûre à l’aiguille, appliquez un ou plusieurs Patch sur la peau intacte, après avoir retiré la feuille de protection en aluminium. Le patch doit être placé de façon à ce que la rondelle de cellulose recouvre la zone cutanée à anesthésier.
Durée d’application minimale avant l’intervention prévue: 1 heure. L’effet anesthésique persiste au moins 2 heures après le retrait du patch.

Ceci n’est qu’un conseil : A vous de voir!

Je travaille progressivement à la réparation de TOUS les articles sans pouvoir assurer que demain, ils ne connaîtront pas d'autres avaries...
Sans relation mais parfois intéressant 🙂

Une idée? Un commentaire positif? Constructif?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *