Pour la Sécurité – Climat : La période chaude arrive à grands pas et, si ce n’est déjà fait, un bassin de rétention d’eau ou un étang pourrait faire la différence pour vos plantations.

Il existe plusieurs systèmes pour récupérer de l’eau de pluie (vous trouverez des idées sur ce site – tapez « eau de pluie » dans le moteur de recherche du site (la petite loupe)).

Car avoir de l’eau, c’est avoir beaucoup d’or...

Création d’un étang (d’une mare) par Cohabiter.ch

Biotope humide

On peut réaliser un étang avec divers matériaux et de toutes les tailles. On peut utiliser des bassins préformés, du béton armé, de l’argile, une bâche plastique, etc.

J’ai choisi d’utiliser une bâche plastique parce que c’est relativement simple à poser soi-même, flexible, d’aspect naturel, et adapté à la dimension retenue (4 m2). L’argile serait plus écologique, mais l’étanchéité n’est garantie que si le bassin reste rempli en permanence, ce que je ne peux pas garantir en l’absence de source d’eau permanente (ruisseau ou autre).

etang

Les berges doivent être au même niveau pour que l’on puisse y mettre de l’eau et elles ne doivent pas être trop raides afin de convenir à la petite faune et à la flore aquatiques.

Il faut ensuite retirer tous les cailloux pointus. J’ai donc utilisé un crible pour séparer les cailloux de la terre. Les cailloux serviront à remplir une petite cuvette d’infiltration en bord d’étang, là où le trop-plein se déversera. Il faut encore recouvrir la terre d’un bonne couche de sable qui laisse infiltrer l’eau. Je suis allé chercher 500 kg de sable à la gravière la plus proche.

etang

Le sable est ensuite recouvert d’un feutre imputrescible (qui ne pourrit pas) appelé aussi géotextile ou bidime. Celui-ci se présente sous forme de longues bandes de 2m de large. J’ai utilisé deux bandes de 4m de long :

etang

La bâche imperméable peut enfin être posée :

etang

Il reste à la recouvrir de toile de jute, de nombreux cailloux ronds ainsi que d’une fine couche de terre pauvre en matières organiques et de remplir lentement le bassin :

etang

Finalement lorsque la bâche a bien pris sa forme définitive, on peut replier les rives et découper la bâche :

etang

L’étang fait 2m de large sur 2.5m de long. On voit la petite plage de galets à l’avant qui sert à laisser infiltrer l’eau en surplus.

Au printemps, je rajouterai des plantes aquatiques indigènes qui apporteront de l’oxygène à l’eau. Cet oxygène est indispensable pour les petits crustacés et larves d’insectes qui ne tarderont pas à coloniser l’étang.

Je prévois aussi de collecter l’eau de pluie qui s’écoule du toit d’un bâtiment voisin pour alimenter l’étang de façon naturelle.

Les investissements

Les coûts de construction se répartissent comme suit (prix en CHF):

  • bâche imperméable 4x4m : 89.-
  • toile de jute 13m2 : 46.-
  • 4 paniers pour plantes aquatiques : 12.-
  • 500 kg de sable : 15.-
  • géotextile 16m2 : 45.-

Total : 207.- plus quelques dizaines de francs pour les plantes aquatiques…

Le travail se répartit comme suit :

  • une journée pour planifier le tout (plans, budget) ;
  • une journée pour préparer l’emplacement ;
  • une journée pour creuser le bassin ;
  • une journée pour poser la bâche.

En gros, quatre jours de travail.

On comprend pourquoi un paysagiste facture 2500.- pour réaliser un tel étang.

Enfin j’ai eu beaucoup de plaisir à réaliser ce petit biotope, et en attendant, les oiseaux et les insectes ont l’air d’apprécier ce nouveau plan d’eau.

—————————————————-

Pour vous aider, voici de la documentation gratuite :

  • Voici quelques images intéressantes pour les plantations en montagne :

kognongna10rm1kognongna10rm3kognongna10rm4kognongna10rm2

Je travaille progressivement à la réparation de TOUS les articles sans pouvoir assurer que demain, ils ne connaîtront pas d'autres avaries...
Sans relation mais parfois intéressant 🙂

4 commentaires

  1. Hello !
    Chez moi j’ai réalisé un bassin.
    Un vrai bonheur avec toute la faune aquatique qui s’y installe.
    Oiseaux qui se baignent, Couleuvre aquatique qui y passe une petite semaine lors des migrations au printemps et à l’automne et au passage elle prèleve quelques petits poissons que j’y ai mis mais qui se sont multipliés en abondance, Libellules, demoiselles, grenouilles et crapeaux en tout genre et même parfois un martin pêcheur qui se ravitaille en gros alevins. peché sur le pommier juste à côté je l’ai vu plonger tel un éclair bleu … (le plan d’au le plus proche est à qq km de chez moi).
    Bref ! que du bonheur. Il contient néanmoins env. 10 m2 d’eau et de vase, car je ne le vide quasiment jamais (1 x en 12 ans. la vase est indispensable à la vie de nombreuses larves qui servent d’alimentation aux poissons (petites carpes, gardons, goujons).

    • Ah, en te lisant, je pense à un homme en Belgique qui tenait une chronique dans un journal. Chaque semaine, je crois, il rédigeait un petit texte sur ce qu’il voyait dans son jardin, de sa fenêtre. Il racontait les saisons. Je regrette ne pas me souvenir de son nom, mais sans le connaître, nous avions nous ses lecteurs, une immense tendresse pour la nature qu’il savait si bien décrire. Cela m’a fait tout pareil à te lire! Merci Dany!

  2. A proprement parler, il ne s’agit pas de la création d’un étang. Il serai plus adéquat de dire un bassin de jardin au vu des dimensions, ou au plus une petite mare ….

    • Absolument. D’ailleurs dans la première phrase de l’article, je passe carrément du bassin de rétention qui peut atteindre de grandes largeurs… à l’étang et dans la documentation, je parle de la création d’une mare. Ainsi, je touche tous les budgets (du moins ceux dont les détenteurs sont propriétaires).
      Pardonnez mes écarts de langage, si vous le voulez bien, car mon but est honnête et 100% dénué de toute démolition programmée d’une langue que j’adore.:)

Une idée? Un commentaire positif? Constructif?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *