Social – Enseignement : Le constat est rude : selon l’étude Pisa, 37 % des élèves ne maîtrisent pas la lecture à la fin du collège. 

[NB : ça explique pourquoi les politiques font des « clips » ou mettent leurs photos sur les bulletins de vote et pourquoi ils n’écrivent plus de programmes ! écrit Wendy]

Et les écarts entre les bons et les mauvais lecteurs se creusent, ces derniers étant généralement issus des milieux défavorisés. Pour agir sur cette situation, le Conseil national de l’évaluation du système scolaire ( Cnesco), rend publiques ce vendredi ses préconisations au ministère de l’Education sur le sujet.

Source

tableau
La part des élèves français en difficulté passe de 15,2 % à 18,9 % entre 2000 et 2012, alors que sur la même période, la part des faibles niveaux diminue légèrement dans la moyenne des pays de l’OCDE. Parallèlement, la proportion d’élèves dans les hauts niveaux passe de 8,5 % à 12,9 % alors qu’elle reste stable dans la moyenne des pays de l’OCDE.
Cette tendance au « grand écart » sur l’échelle des compétences s’observe également entre les sexes. Depuis 2000, la différence entre les scores moyens des filles et des garçons augmente en France de 15 points en faveur des filles, contre 6 points seulement dans la moyenne des pays de 
l’OCDE.

Avec un score de 499 en culture scientifique, les résultats de la France sont stables et se situent dans la moyenne des pays de l’OCDE. La seule différence significative réside dans le fait qu’on compte en France davantage d’élèves de niveau très faibleSource : le gouvernement

L’importance du niveau scolaire et culturel de la famille : 

tableau1
La baisse du niveau en 2015 :
tableau2
La solution? L’école à la maison…(Lire ici)
Je travaille progressivement à la réparation de TOUS les articles sans pouvoir assurer que demain, ils ne connaîtront pas d'autres avaries...
Sans relation mais parfois intéressant 🙂

3 commentaires

  1. Nordnas Amè

    Parce que c’est l’école dite de Jules Ferry que les responsables sont automatiquement désignés. C’est à dire les adeptes de la secte maçonnique dont l’incongru Ferry était lui aussi un franc-Mac.
    Le fumistère de l’eunuquation nationale (et son troisième type) a pour vocation réelle d’abêtir et bien moins d’éduquer. Preuve en est chaque année passante. Observons, testons aussi l’intelligence des esprits derrière leur diplôme dits ridiculement « cursus ingénieur » ou +6 lesquels sont un désert intellectuel, une inculture encyclopédique fruit de la loge du GOD de France que leur met dedans. La veuve et l’orphelin quand à eux, ce ne sont que des avatars messianiques cachant des velléités de vengeances contre les sociétés autres que la leur et alimentée par leur adoration du culte d’Isis.
    Mais bon, faut-il quelque peu s’informer sur le net (matricien.org) pour comprendre les idées sinistres menant aux causes de ces effets.

  2. La solution est de revenir aux méthodes d’antan puisqu’elles produisaient de bons résultats.
    J’ai près de 70 ans et suis fier de pouvoir écrire en français sans fautes de grammaire, d’accord, etc ….

    • Bonjour Dan,

      Oui, vous avez raison. Les vieilles méthodes fonctionnaient, mais tout le monde ne savait pas lire pour autant.
      Je ne pense pas connaître une seule personne sur Terre capable d’écrire un texte de 4 pages sans avoir commis une petite faute, mais ce n’est pas cela l’important. L’important, c’est qu’il n’y a pas de responsable unique. Tout le monde est responsable : les méthodes, les profs, les parents et les élèves. Et c’est parce que tout le monde est impliqué que l’on ne peut pas sortir de là.
      Je pense que l’idée même de l’école doit être revue. Toutes ses bases. Les gosses ne peuvent plus aller à l’école sans savoir pourquoi. Pourquoi faire autant d’années d’études pour ne pas trouver d’emploi ou en trouver un pour vivre malheureux? Non, ce n’est pas seulement la lecture, l’écriture qui ne va pas bien… C’est l’espoir, la bonne compétition, le livre qui fait rêver, celui qui va vous mener à vouloir lire et encore lire… et ainsi, de fil en aiguille à savoir écrire.
      C’est une opportunité qui nous est donnée de tout changer, ce monde chaotique… Tirons les leçons du passé et avançons vers l’avenir avec de meilleures idées ou de bons projets. Des projets qui ont du sens!

      Allons dans le sens du temps. S’il y a un futur, c’est parce qu’il y un passé à dépasser!

Une idée? Un commentaire positif? Constructif?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *