secret0Actu mystérieuse : Dans le livre d’Anton Parks, le «Secret des Etoiles Sombres», les Šandan sont des femelles agricultrices. Un peuple d’esclaves qui cultive pour le compte et le confort des Annuna.

Suivant cette histoire, AN un généticien de première…  aurait cloné des soldats (les Annuna) dans des matrices artificielles de dernière génération ….TANDIS que son clone et frère Sa’am aurait cloné … dans des matrices moins développées…  une autre race (les Nungal)…

Or, on y parle aussi d’un peuple d’humains esclaves des Annuna.

D’après la traduction de certaines tablettes sumériennes… les femmes prêtresses possédaient des savoirs ancestraux qui en faisaient d’excellentes agricultrices, herboristes et horticultrices.

Or, AN aurait obligé son frère Sa’am … à travailler pour lui. Sa’am devait nourrir les soldats Annuna qui mouraient de faim, et pour ce faire, les prêtresses ont été requises parce qu’elles étaient expertes en la matière. Mais, tout au long de l’histoire, on comprend bien qu’elles n’ont pas d’autres choix que de cultiver pour les Annuna, car elles sont prisonnières sur la Terre.

Extrait d’une interview où on parle des Šandan…

Karmaone : Vous évoquez sous le terme «Santana» ou «Sandan», une créature extraterrestre qui occuperait la fonction d’ingénieur agricole, d’horticulteur, une sorte de spécialiste des plantes. Cette dénomination a-t-elle également un rapport avec le terme «Satan» que la tradition désigne comme un ange rebelle ?  A-t-il un rapport avec l’arbre de vie et l’arbre de la connaissance ?
Anton Parks : Vous avez tout à fait raison de préciser « également ». Le terme « Satan » est effectivement un mélange du Šàtam (« administrateur territorial ») et du Šandan ou Santana (chef de plantation, herboriste horticulteur) des traditions sumériennes. Mais il y a un détail important qui sépare le Šàtam et le Šandan, c’est que ce dernier est sous les ordres du Šàtam. Le Šàtam possède les pleins pouvoirs, il gère des contrées entières, voire un pays. C’est bien le cas d’Enlíl qui règne sur la totalité du pays de Kalam (Sumer). Ainsi, il administre ses territoires par l’intermédiaire des Šandan (Santana) sans lesquels il ne pourrait rien du tout. Car dans l’univers des Anunna (la caste dominante), une seule chose comptait à leurs yeux : la survie grâce aux plantations agricoles ! Or, chez les Gina’abul, les Šandan (Santana) sont exclusivement des femelles. Bien avant les Sumériens, les Šandan (Santana) étaient uniquement des femmes qui travaillaient dans la vaste plaine mésopotamienne dénommée Edin ou Eden… Dans « Le Secret des Etoiles Sombres » j’ai suffisamment détaillé l’association étroite que l’on retrouve dans le monde entier entre la femme et les arbres du jardin d’Eden. Je réponds donc à votre dernière question. (SRC)

Et alors? Eh bien, je me demandais s’il était possible que l’on ait mal interprété le terme « sans-dent » exprimé par le président des Français? C’est juste une question que je me pose et pas une affirmation, hein?

A vous de voir!  

Je travaille progressivement à la réparation de TOUS les articles sans pouvoir assurer que demain, ils ne connaîtront pas d'autres avaries...
Sans relation mais parfois intéressant 🙂

Une idée? Un commentaire positif? Constructif?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *