débordementInondation – Travaux : Il y a des dizaines d’années d’ici, les autorités de nos villages ont décidé de contrôler l’eau qui tombait du ciel.

A l’époque, on construisait des systèmes de gestion des eaux pluviales qui consistaient à les collecter pour les évacuer au plus vite en dehors des zones aménagées. En gros, on conduisait l’eau en dehors des villages lors de fortes pluies, d’orage, etc…

Et alors? Comprenons – qu’aujourd’hui et pour la plupart – ces aménagements de collecte des eaux pluviales ne sont plus adaptés à la taille des villages.

Ces systèmes sont d’époque, en somme!

Et donc, quand la zone de la gestion des eaux est pleine… cela déborde! Et quand ça déborde, on ferme tout et on renvoie l’eau dans les champs! 

Pourquoi? Mais parce que les travaux d’aménagements coûtent des fortunes. Qu’il faut recréer des zones perméables (on arrache le béton pour que le sol puisse « pomper » l’eau). Que l’argent du contribuable est souvent utilisé à bien d’autres choses (la voirie par exemple)… avec pour résultat que la plupart des installations actuelles ne répondent plus aux exigences d’un village qui s’est transformé en une petite ville!

Oui, dans de nombreux cas, les aménagements de collecte d’eau ne sont plus capables de maîtriser l’eau et, par accointances, les risques hydriques lorsque les réseaux sont saturés.

Bien entendu, il existe des solutions dont la première consiste à trouver des idées pour transformer les vieux systèmes à papa en des systèmes cohérents et adéquats.


Documentation

  • Il existe de nombreux PDF sur la gestion des eaux pluviales dont : Récupérer et gérer les eaux pluviales – Eyrolles.
  • Images Pixabay
Je travaille progressivement à la réparation de TOUS les articles sans pouvoir assurer que demain, ils ne connaîtront pas d'autres avaries...
Sans relation mais parfois intéressant 🙂

Une idée? Un commentaire positif? Constructif?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *