Pour le logement :
Ce n’est pas la première fois que j’en parle, mais je reviens à cette façon de se loger pour vous en citer les quelques doux avantages 🙂

Les écovillages (l’habitat participatif) ne sont pas des logements communautaires de style Hippies, mais regroupent des logements INDIVIDUELS et des commodités collectives. L’objective est d’atteindre à l’autosuffisance.

En gros, il s’agit de posséder Votre Espace dans l’espace des Autres… et c’est bien pour cela que l’idée est attrayante.

thailand-1385486_1280

Mais l’idée ne se résume pas à cela, car se partagent :

  • Les frais d’acquisition du terrain.
  • Les frais d’entretien.
  • Les frais de construction des communs (atelier, laverie, chambre d’amis, serre, jardin, Walipini)
  • Si vous incluez dès le départ (dans votre prêt hypothécaire) des objets pouvant produire votre énergie… vous pourriez faire de sérieuses économies (Eolien, borne internet, panneaux, eau si vous êtes au bord d’une rivière, système d’assainissement des eaux, etc… (pas de raccords))

Et alors? Eh bien, vous gagnez sur le prix du terrain, sur le prix du logement, sur le prix de l’entretien.

Combien ? De 10 à 30%

Avantages

  • Les logements sont construits par les habitants et pas par un consortium financier (enfin je l’espère)
  • Le mode de vie y est souvent écologique.
  • Le terrain vous permet de cultiver (ensemble ou de manière individuelle).
  • Le développement personnel y est souvent prôné, mais ce n’est pas la règle.
  • L’entraide est possible (garderie, travaux, enseignement, emplettes en commun).
  • Les enfants trouvent facilement des ami(e)s et un terrain de jeux peut être construit par la collectivité.

enfant heureux

  • Comme vous pouvez réunir vos moyens, vous pouvez acheter des machines spéciales pour augmenter votre confort (une machine à pellets, par exemple).
  • Le potager collectif souvent entrepris dans l’idée d’utiliser des méthodes alternatives, vous fera gagner de belles sommes sans nécessairement devoir y travailler. En effet, l’un fait ce que l’autre n’aime pas. Par exemple, vous cuisinez, elle cueille et jardine. Vous cousez, il répare la barrière.

Documentation 

Je travaille progressivement à la réparation de TOUS les articles sans pouvoir assurer que demain, ils ne connaîtront pas d'autres avaries...
Sans relation mais parfois intéressant 🙂

Une idée? Un commentaire positif? Constructif?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *