L’habitat participatif? Il a tout pour vous plaire, lisez plutôt!


Pour le loge­ment :
Ce n’est pas la pre­mière fois que j’en par­le, mais je reviens à cette façon de se loger pour vous en citer les quelques doux avan­tages :)

Les écov­il­lages (l’habi­tat par­tic­i­patif) ne sont pas des loge­ments com­mu­nau­taires de style Hip­pies, mais regroupent des loge­ments INDIVIDUELS et des com­mod­ités col­lec­tives. L’ob­jec­tive est d’at­tein­dre à l’au­to­suff­i­sance.

En gros, il s’ag­it de pos­séder Votre Espace dans l’e­space des Autres… et c’est bien pour cela que l’idée est attrayante.

thailand-1385486_1280

Mais l’idée ne se résume pas à cela, car se parta­gent :

  • Les frais d’ac­qui­si­tion du ter­rain.
  • Les frais d’en­tre­tien.
  • Les frais de con­struc­tion des com­muns (ate­lier, laver­ie, cham­bre d’amis, serre, jardin, Walip­i­ni)
  • Si vous incluez dès le départ (dans votre prêt hypothé­caire) des objets pou­vant pro­duire votre énergie… vous pour­riez faire de sérieuses économies (Eolien, borne inter­net, pan­neaux, eau si vous êtes au bord d’une riv­ière, sys­tème d’as­sainisse­ment des eaux, etc… (pas de rac­cords))

Et alors? Eh bien, vous gag­nez sur le prix du ter­rain, sur le prix du loge­ment, sur le prix de l’en­tre­tien.

Com­bi­en ? De 10 à 30%

Avan­tages

  • Les loge­ments sont con­stru­its par les habi­tants et pas par un con­sor­tium financier (enfin je l’e­spère)
  • Le mode de vie y est sou­vent écologique.
  • Le ter­rain vous per­met de cul­tiv­er (ensem­ble ou de manière indi­vidu­elle).
  • Le développe­ment per­son­nel y est sou­vent prôné, mais ce n’est pas la règle.
  • L’en­traide est pos­si­ble (garderie, travaux, enseigne­ment, emplettes en com­mun).
  • Les enfants trou­vent facile­ment des ami(e)s et un ter­rain de jeux peut être con­stru­it par la col­lec­tiv­ité.

enfant heureux

  • Comme vous pou­vez réu­nir vos moyens, vous pou­vez acheter des machines spé­ciales pour aug­menter votre con­fort (une machine à pel­lets, par exem­ple).
  • Le potager col­lec­tif sou­vent entre­pris dans l’idée d’u­tilis­er des méth­odes alter­na­tives, vous fera gag­n­er de belles sommes sans néces­saire­ment devoir y tra­vailler. En effet, l’un fait ce que l’autre n’aime pas. Par exem­ple, vous cuisinez, elle cueille et jar­dine. Vous cousez, il répare la bar­rière.

Doc­u­men­ta­tion 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *