Venir en aide aux sans-abri près de chez soi, via son smartphone, c’est désormais possible. En juin 2015, Aïda Demdoum, à la tête d’une agence de communication, décide de concilier sa connaissance technologique en matière d’applications et son action solidaire sur le terrain parisien.
Depuis toute petite, je fais des maraudes pour venir en aide aux sans-abri. Alors, j’ai décidé de lancer une plateforme solidaire et collaborative pour qu’ils ne soient plus invisibles », explique-t-elle. Le nom de cette invention et de l’association : Homeless Plus. Le but : « réduire le gaspillage et de lutter contre l’exclusion sociale ».
3.800 SDF aidés grâce à l’appli « En trois clics », assure-t-elle, cette application permet de géolocaliser le SDF – avec son accord – et identifier son état d’esprit et ses besoins : argent, vêtements, boisson chaude ou une discussion. « Cette dernière chose est la première dont ils disent avoir besoin », note Aïda Demdoum. Un utilisateur de l’application peut alors aller aider et répondre aux besoins spécifiques d’un sans-abri via ce vaste réseau.

Aujourd’hui, Homeless Plus – appli gratuite – a été téléchargée par près de 6.000 personnes dont plusieurs associations et 3.800 SDF ont été aidés, selon sa fondatrice qui rappelle que l’urgence est bien réelle. Selon le collectif Les Morts de la Rue, 323 personnes sans domicile fixe seraient décédées depuis le début de l’année 2016, mais ce chiffre, arrêté au 25 octobre, pourrait être jusqu’à dix fois supérieur. Et en 2015, 497 sans domicile fixe sont morts en France dans la rue, un abri de fortune ou à l’hôpital, a également dénombré le collectif, qui a récemment publié son décompte annuel.

« Les reconnecter avec la société »

Ce mercredi, la version 2 d’Homeless Plus est lancée. La nouveauté : Les SDF pourront eux-mêmes se géolocaliser grâce aux smartphones récupérés et distribués par Homeless Plus. « C’est aussi un moyen de les reconnecter avec la société », se réjouit celle qui comme à son habitude, distribuera ce mercredi quelques jours avant les fêtes de fin d’année, des vêtements chauds, des couvertures, des chaussures et des boissons. « Cette V2 permettra aussi aux gens de savoir comment un SDF a été aidé et combien de fois », précise-t-elle. Une action solidaire connectée qui s’étend actuellement à d’autres pays comme la Belgique ou encore le Canada.

Source 

 

Pour accélérer la vitesse d'ouverture du site, j'ai enlevé quelques éléments. Rien n'est différent. Le menu vous mènera où vous voulez aller 🙂

Une idée? Un commentaire positif? Constructif?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *