Animaux – Détresse : Depuis le début de mon aventure sur le net, je soutiens les agriculteurs et les éleveurs…mais pas n’importe quels éleveurs, qu’on se le dise!

Quand on apprend que les veaux sont parqués dans des niches en plastique en PLEIN SOLEIL pour le plus souvent… que ces niches sont infestées de mouches et que pour les éviter les petits sont traités au Butox (LIRE ICI)…. on se dit que l’enfer, c’est bien ici et pour tous!

niches pour veaux
Dalle bétonnée inclinée, niches à veaux Calfotel orientées Sud-Est, silo et local technique. (©Terre-net Média)

Cette photo montre les 50 niches d’un éleveur qui a dépensé 32.000 euros au minimum pour les niches, les seaux-tétine Milkbar et les mangeoires. Ajoutons à cela 5.000 euros pour le taxi-lait, qui est une machine qui permet de nourrir les veaux plus facilement…. jamais à volonté (et puis on s’étonne que les entreprises super endettées font faillite).

La question est : quelle peut encore être la qualité de la viande de ces bêtes élevées malheureuses, torturées tous les jours d’une manière ou d’une autre?

A savoir : L’ensemble des veaux arrivent chez R. C  à l’âge de quatre jours, après la phase colostrale. A quatre mois et demi, les mâles sont engraissés et les génisses gagnent les niches collectives ou les pâtures. Elles rejoindront le troupeau laitier situé à 5 km deux mois avant le vêlage, vers l’âge de deux ans. (LIRE ICI)

Soit et alors?

Et alors? Pour éviter ces dérives et très certainement une future famine, il suffirait d’enfin comprendre qu’il faut s’attaquer à la source du problème et pas à ses symptômes.

Et donc que faire?

  • Faire moins d’enfants…car Dieu a laissé aux humains le soin de nourrir ses petits même si on vous fait croire le contraire.
  • Il faut pouvoir comprendre que faire pousser 10 radis réclame beaucoup d’eau, de terre, d’espace;  3 mois d’attente et beaucoup de chance pour ne nourrir qu’une seule personne durant 4 heures! D’où les méfaits de l’agriculture intensive et industrielle….

famine

  • Il faut pouvoir réfléchir que…si nous n’avons pas le choix  (par manque de pouvoir… de moyens techniques et INTELLECTUELS) et qu’il faut tuer et faire souffrir pour manger… … nous ne pouvons pas jouer avec le vivant de la sorte (les légumes aussi, les gens! Ne vous cachez pas derrière vos modes bobos pour vous dédouaner d’arracher, couper, de hacher menu…. de tuer sans y réfléchir toutes les bêtes dans la terre de vos carottes avec vos insecticides pour particulier, vos produits pour ne pas désherber vous-même, vos pratiques qui ne respectent pas le vivant… ).

Solutions réelles et possibles?

  • Il faut élever les animaux dans les meilleures conditions possibles et en pâture avant de s’en nourrir.
  • Rassemblons-nous pour porter nos excès de tonte (si nous ne jardinons pas) chez les éleveurs et les agriculteurs….
  • Pour ouvrir localement nos terrains aux animaux qui doivent pâturer (pourquoi tondre… alors qu’une vache, un veau ou un mouton peut le faire sans rien prendre en échange?)
  • Achetons une remorque spéciale par village et regroupant nos sous
  • Rachetons ENSEMBLE les terres, les pâtures, les forêts.

Et n’oublions pas qu’ :

  • Il faut respecter tout le vivant (pas seulement les chats et les chiens!).
  • Il faut pouvoir aimer la vie avant les objets.
  • Il est grand temps de réfléchir à notre avenir !

avec Vous et pas Contre vous,

Ema

Il y a moins d'enseignements dans ces articles que d'indications d'étude : le désir de ceux qui liront complétera vite et bien toutes leurs imperfections.
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  

2 commentaires

  1. pourquoi ne pas en faire part à lassociation L214 ?

    • Parce que ce n’est pas mon objectif. Mon objectif serait plutôt de tenter d’éveiller le monde sur des procédés que l’on pourrait éviter si on arrivait tous à s’entendre. Je prône la perma, le respect du vivant. Les gens qui sont déjà perma, bio (le vrai, pas l’autre)… ceux et celles qui prônent la frugalité sont déjà éveillés 🙂 Les éleveurs et les agriculteurs commencent à se tourner vers plus de frugalité aussi. On le voit avec l’ensilage du maïs par épis par exemple, mais il y a d’autres voies encore 🙂
      En gros, je pense que faire fermer des entreprises aux pratiques ignobles c’est bien… mais, 1000 autres procédés ignobles sont alors trouvés pour y suppléer… On meugle sur les 1000 vaches, mais il y a partout ces milles veaux…c’est ça que je veux dire….

      Ce que je souhaite, c’est qu’on comprenne pour ne pas reconduire.

      Les éleveurs font ce genre de choses parce qu’il y a une vraie demande. Derrière, il y a des gens qui veulent de la viande pas cher… il y a des gens qui choisissent de ne rien voir… il y a des gens qui gueulent juste pour être à la mode mais qui se fichent du vivant.
      Il y a aussi une foultitude de Gens qui comprend…Oui, il ne faut pas donner la vie si c’est pour la rendre malheureuse.
      Il y a des Gens qui comprennent que la Terre peut nourrir tout le monde mais uniquement SI et SEULEMENT SI on la respecte et on la traite en Princesse. Ce qu’Elle mérite!

      Les animaux comme les hommes ont souvent des attitudes cruelles, quoi qu’on en dise. Même les arbres ne sont pas exempts de cruauté quand il s’agit de survivre.
      Et si on comprend que les animaux agissent sans s’en rendre compte…. (ce n’est pas ma version, hein? On est d’accord? Pour moi un animal est intelligent et ressent des émotions)… On comprend alors que les éleveurs et bien d’autres humains ne comprennent pas plus.

      Il faut éveiller voir éduquer, c’est ça la solution. Il faut réfléchir à de meilleurs solutions. Il ne faut pas fermer les abattoirs, il faut faire en sorte que les animaux qui y entrent ne le sentent même pas…Tant qu’on devra tuer pour se nourrir… faisons-le en prenant en compte la souffrance, la psychologie, le ressenti… les outils, les façons, et surtout une longue vie heureuse avant! Après tout, on leur doit bien ça, non?

Si vous avez une autre idée? :)