L’Homéopathie : un marché et des enjeux qui embêtent l’industrie pharmaceutique!

Actu Santé –

Au gré de mes promenades, je suis tombée sur un excellent article qui traite de l’homéopathie.

Cet article signé REPORTERRE, en voici une partie


En France, les éleveurs sont de plus en plus nombreux à faire confiance à l’homéopathie, explique l’auteur de cette tribune. Il s’inquiète pourtant de la campagne menée en France et en Europe contre cette pratique médicale qui heurte les lobbys pharmaceutiques et certains « professionnels de santé ».

Patrice Rouchossé est vétérinaire. Il pratique l’homéopathie depuis 25 ans, au quotidien, auprès d’éleveurs de plus en plus nombreux, en recherche de solutions alternatives.


Pour de nombreux éleveurs, utiliser des remèdes homéopathiques plutôt que des médicaments de synthèse — antibiotique ou anti-inflammatoire — est devenu important. Ils y ont souvent été incités par le plan Ecoantibio, initié en 2012, dont l’objectif était la réduction d’utilisation des antibiotiques, en particulier les antibiotiques dits critiques, et qui a été l’occasion de chercher des solutions ailleurs : homéopathie, mais aussi huiles essentielles ou phytothérapie. En particulier pour les éleveurs de bovins dans les problèmes de mammites ou de panaris. Pour eux, la question d’un effet placebo ne se pose pas, seul compte le résultat.

Pourtant, aujourd’hui que ces médecines font leurs preuves et s’installent, la réaction se fait sentir avec un lobbying européen de la part des laboratoires pharmaceutiques visant à interdire leur utilisation. Actuellement, une des propositions est d’imposer un dossier d’Autorisation de mise sur le marché (AMM) à chaque médicament unitaire. Un dossier pour arnica, un pour belladona, etc. Cela reviendrait, bien sûr, à obtenir la faillite économique de l’homéopathie.

LIRE LA SUITE ICI ICI ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *