Le DIY cher, encombrant, pollueur et vaguement utile existe!

Pour la sécu­rité — Pour l’en­seigne­ment — Pour ne pas se tromper -

Depuis quelques années, je m’évertue à plac­er des arti­cles qui per­me­t­tent à cha­cun d’en­tre-nous de trou­ver un bon­heur moins cher, bio, pra­tique, intéres­sant…

En plus, j’écris beau­coup d’ar­ti­cles sur la ten­dance DIY (Faire tout soi-même)


Et puis?

Eh bien, avec le temps, je me suis ren­due compte que la plu­part des objets, des pré­pa­ra­tions, des pro­duits, des… sont sou­vent :

- beau­coup plus chers à faire soi-même

- moins solides

- moins effi­caces.

  • Le DIY n’est pas réservé. On com­mence donc tout en bas de l’échelle du savoir… pour mon­ter doucette­ment. Ça prend du temps : du temps pour faire, du temps pour com­pren­dre, du temps pour acquérir le matériel. Tout cela pos­sède un coût ÉNORME.
  • Cer­tains sur­vival­istes qui sont férus de DIY dépensent des sommes totale­ment folles pour boire, s’al­i­menter, se pro­téger, se soign­er.…

Exem­ple 1 :

Vous voulez fab­ri­quer des gélules avec vos plantes DÉJÀ séchées (je ne compte pas cette par­tie là…). Soit, les Gens qui en par­lent, vous mon­trent le matériel à acquérir :

  • Un géluli­er (va jusqu’à 250 euros…)
  • Des gélules végé­tales (15 euros les 1000 en comp­tant l’essence, le temps, etc…)
  • Un morti­er & un pilon
  • Un blender (qu’il fau­dra chang­er plusieurs fois)
  • Un moulin à moudre
  • Un tamis ou deux.
  • Des fil­tres
  • Des bouteilles en verre, des plats, des spat­ules, des acces­soires divers et var­iés.
  • Des Wecks/Le Par­fait (car mieux que des con­serves récupérées en verre).
  • Un antioxy­dant (vit­a­mine E)
  • Etc.…CALCULEZ!

Une fois vos gélules réal­isées… le pro­duit fini ne vous soulagera pas de suite, car les “traite­ments” à base de plantes durent sou­vent 3 semaines!

Et alors? Eh bien comme le soulage­ment tarde … Vous revenez très vite au bon vieux médica­ment qui fait tout, tout de suite…

https://www.altheaprovence.com/blog/faire-ses-gelules/


Exem­ple 2 :

En règle générale, les meubles DIY sont réal­isés avec du bois de cais­sette ou du bois de palettes. C’est génial, mais bien des meubles ne seront jamais aus­si esthé­tiques et pra­tiques que les meubles ven­dus aujour­d’hui en grande sur­face pour bien moins cher sou­vent…

Moins cher? Oui, car pour fab­ri­quer un meu­ble, il faut plusieurs machines, des petits out­ils, des pro­duits, des acces­soires.

Alors, je vous entends déjà répli­quer qu’ils ne ser­vent pas pour un seul meu­ble… Eh bien sachez que dans la majorité des cas… si.

Peu de Gens con­tin­ueront!

C’est donc juste un bon plan financier pour cer­tains (d’au­tant que les gross­es boîtes vous piquent vos idées …et fab­riquent bien mieux que vous en plus effi­cace et pour bien moins cher).

Vous vous met­tez sou­vent en dan­ger parce que vous ne savez pas tout, parce que vous ne pensez pas au dan­ger et que vous ne devez pas suiv­re des normes, parce que vous ne pensez pas dans un pre­mier temps qu’il faudrait peut-être pro­téger vos enfants de vos créa­tions.

(C’est un peu comme l’his­toire des smooth­ies dont on vient de vous appren­dre qu’ils con­ti­en­nent plus de sucre que le Coca-Cola (lire ICI) ET vos pom­mades par­fois plus de pro­duits aller­gisants que les pom­mades du super­marché etc…

Et comme en règle générale, nous ne sommes pas tous chimistes… on fait sou­vent plus d’er­reurs que de bonnes choses. Tout du moins lors des pre­miers essais… (beau­coup d’ar­gent part en essais…)

Nous ne réfléchissons pas assez aux prob­lèmes col­latéraux.…


Exem­ple 3

Vous voulez faire du sirop de fram­bois­es (dont la con­ser­va­tion est d’à peine 2 mois et qui va faire per­dre des emplois à plein de gens (un prob col­latéral).…)

  • 1kg de frais­es (5 euros de moyenne + 5 euros min­i­mum d’essence pour aller au mag­a­sin + 1/2 heure de temps = 7 euros env­i­ron suiv­ant le salaire horaire moyen et encore je suis large)
  • 1kg de sucre (2, 41 pour du bio et 1,25 pour du nor­mal)
  • 1 gousse de vanille (dis­ons 3 euros car vous ne pou­vez pas acheter à la gousse)
  • Élec­tric­ité (10 min­utes pour faire cuire)
  • Pré­pa­ra­tion (15 min­utes de votre temps = 3.5 euros et je compte très court)
  • Un tamis, une casse­role, un enton­noir
  • De l’eau pour laver les frais­es
  • Des bouteilles en verre

J’EN SUIS DÉJÀ A 25, 91 rien qu’en prenant les champs qui con­ti­en­nent des chiffres… c’est dire!

A AJOUTER ENCORE : Les bouteilles qu’il faut stérilis­er, la mar­mite, l’eau, 10 min­utes de cuis­son, la vais­selle à faire après

Et alors? Eh bien, si vous achetez 1 demi-litre de sirop bio (plus longue con­ser­va­tion) fait par un arti­san qui vivra de votre dépense.… il vous en coûtera de 12 à 21 euros.


Bref, le DIY, c’est du bon­heur, si et seule­ment si :

- Vous avez du temps

- Que votre savoir sur les choses est éten­du.

- Que vous avez de l’ar­gent pour inve­stir à perte (au cas où vous vous trompiez ou que cela ne vous plairait pas du tout)

et dans cer­tains cas, mais cer­taine­ment pas dans tous…


Pour les autres formes de DIY … par exem­ple, les fri­gos sans élec­tric­ité, les pom­pes à eau… il s’ag­it tou­jours d’ob­jets qui récla­ment du tra­vail, qui appor­tent beau­coup de mal­con­fort… ou vu autrement, un con­fort très relatif. (C’est de la survie, en gros…)

Aucune com­para­i­son n’est sou­vent pos­si­ble.

Un vrai fri­go et tou­jours 100 fois mieux que ceux de la débrouille, comme les cli­ma­tiseurs, les poêles, … (90% des objets exis­tants)

En d’autres mots : les pastilles pour lave-vais­selle du com­merce fonc­tion­nent mieux (pol­lu­ent plus, sauf si vous devez relaver votre vais­selle qua­tre fois et ça arrive, les Gens! … )

Depuis des années, les Humains essayent de se don­ner du con­fort. Vivre dans une Tiny house, quand ce n’est pas un choix per­so, c’est vivre avec les odeurs de 2 cacas par jour dans votre salon. C’est ne pas pou­voir bouger sans touch­er un truc et ris­quer de le faire tomber… c’est par­faite­ment incon­fort­able et surtout cela ne vous per­met AUCUNE intim­ité (et ça, c’est le pire… quoi qu’on en pense).


La réflex­ion fait par­tie de “l’en­vie de faire” dans le DIY.

Il y a plein d’a­van­tages…

.…mais aus­si des désa­van­tages réels que vous devez con­naître avant de vous lancer dans toutes ces belles idées ten­dance (Tiny, Smooth­ies, pro­duits d’hy­giène, plantes médic­i­nales et comestibles, meubles, récup, etc…)

Exem­ple d’une astuce récup DIY stu­pide, car irréfléchie…Pourquoi?

  • La con­serve se recy­cle, les let­tres aus­si. De plus, aucun de mes cour­ri­er ne pos­sède le même for­mat, vous si?
  • Pas de porte : pluie… sans compter que vous aurez peut-être un oiseau dedans…et le cour­ri­er par terre…
  • Pas de ser­rure ? Aie, non?
  • Sans compter, les doigts du fac­teur… (Il y a des règles pour le cour­ri­er. Bon, on ne se demande plus pourquoi, mais elles ont été érigées pour nous servir au mieux et aider les fac­teurs à faire leur boulot sans y laiss­er leur san­té).

EN CONCLUSION : Par­fois même … en y regar­dant de très près… le DIY “de crise” pour­rait être con­sid­éré comme une ten­dance, qui force bien sou­vent les Gens qui le pra­tiquent, à acheter une foul­ti­tude d’ac­ces­soires. Acces­soires, qui seront remisés au fond d’un plac­ard dans 90% des cas… parce que la même chose achetée dans le com­merce est sou­vent :

  • bien moins dan­gereuse … pour… sou­vent bien plus effi­cace.

Et je ne par­le pas du DIY créatif qui est une vraie mine d’or pour les com­merces, car vous y perdez à chaque fois (sans y réfléchir et à chin­er) !

Si la Terre est un tré­sor, ce n’est pas le nôtre…(Mer­ci à Pierre de Châtil­lon de nous l’avoir rap­pelé)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *