L’HUMANOSPHERE, c’est VOTRE SOLUSPHERE!

Je n’ai pas choisi de naître, mais la providence m’a choyé.

Par accointances, depuis 10 ans, je restitue un peu de ma chance avec Vous tous.

Avec l’Humano – je poursuis un travail d’information pur & simple.

Sur L’Humano, il existe +/- 11.000 articles – en majeure partie intemporels – et déjà vus par 22 millions de visiteurs UNIQUES et au minimum* 

Début juillet 2020, j’ai remis l’Humano en ligne après 9 mois d’absence pour vous aider en ces temps de crise sans en vouloir plus, car les possibilités de vous parler de mon âme à la vôtre s’amenuisent de jour en jour. 

Du coup, et pour les anciens, vous remarquerez que beaucoup d’articles ont disparus… et que les nouveaux ont beaucoup perdus en …originalité…

NÉANMOINS, sur ce blog, vous trouverez encore : 

  • des articles donnant des astuces;
  • des articles donnant des solutions (à réfléchir, à revoir parfois)
  • des bonnes idées permettant de gagner un peu d’argent et donc de faire des économies;
  • des astuces et des articles pour moins consommer;
  • des guides, aides et tours de main permettant de gagner temps, ressources et argent;
  • etc.

Je n’ai pas la prétention de dire que mes solutions sont les meilleures.

Je ne passe par aucun réseau social. Je pourrais, mais non

Je ne vends rien et je ne veux rien.

Si vous voulez me faire plaisir, je bosse sur un site qui reprendra mes dessins, il s’appellera : sasquach.art (pas encore en ligne)

Et? Et c’est tout, enjoy!

—————————

(*) Tous les visiteurs qui ont des bloqueurs de publicités ne sont pas comptabilisés dans ce chiffre (au moins 60%). 22 M+13,2 M

  • Si on compte les gens qui viennent plusieurs fois par jour, vous pouvez facilement quadrupler ce nouveau chiffre…. 140 M
  • Si je devais compter le nombre d’articles vu par personne, il y aurait tellement de zéros qu’on serait perdu.e à tenter de les lire….
  • Si je devais compter le nombre d’articles qui a été censuré… et le nombre de visiteurs qui “a disparu” des compteurs… soit, no comment.

Pour tout cela, merci!